Les 10 meilleures races de chiens de chasse

Le chien est sans doute l’animal de compagnie le plus apprécié par l’homme. Il est loyal, intelligent, dévoué, doux pour certains et protecteur pour d’autres. De par ces qualités, c’est un allié formidable pour les chasseurs.

Toutefois, la chasse est une activité qui nécessite beaucoup de force et d’endurance, ce qui exige aussi des chiens spécifiques. En tout, il vous faut un spécimen spécialement dressé pour courir après la proie.

Si vous êtes un vrai passionné, nous avons sélectionné pour vous les 10 races de chiens les plus prisés pour la chasse. Ils sont réputés pour leur côté athlétique et leur docilité. Cela vous étonnera peut-être, mais les meilleurs dans ce domaine ne sont pas forcément les plus agressifs. Les spécimens que vous verrez dans ce classement sont plutôt gentils et très fidèles à leur propriétaire.

Épagneuls Springer anglais

Connu pour son caractère de bon berger, l’épagneul anglais est aussi un chien adorable. Sa petite taille peut être un atout pour la chasse puisque cela lui permet de se faufiler dans des espaces étroits et de traquer la proie qui se réfugie dans sa cachette. La plupart des chasseurs l’apprécient particulièrement pour son côté affectueux et protecteur.

Labrador Retriever

Le labrador Retriever est sans doute l’une des races de chiens les plus prisées, non seulement par les chasseurs, mais aussi par les passionnés du monde canin en général. On le reconnait facilement par son pelage froid de couleur sombre et son physique robuste. Il est très doux et adore s’amuser avec les enfants. En plus, il est loin d’être agressif avec les autres animaux domestiques. Il est très efficace pour chasser le canard. En fait, si vous aimez surtout chasser du petit gibier, le labrador retriever est le chien parfait pour vous. En plus, il est très facile à dresser. Son seul petit défaut, c’est qu’il a du mal à résister à son appétit quand il attrape un gibier.

Weimaraner

Historiquement, le Weimaraner a été importé de Palestine, mais c’est en Allemagne qu’on lui attribue ses véritables origines. Son élevage s’est surtout développé durant le XVe siècle. C’est un chien au poil court, mais épais, de couleur gris avec un corps long et robuste. Avec ses atouts physiques, c’est un chien de chasse par excellence. La Braque de Weimar est le compagnon idéal pour chasser du gros gibier. Il n’a aucun mal à affronter les loups et les renards, voire même les sangliers. C’est un chien débordant d’énergie et qui adore explorer de vastes territoires. Une fois que vous l’aurez intégré à votre petite famille, il vous sera fidèle jusqu’à la fin de sa vie.

Golden Retriever

C’est l’une des races de chiens les plus appréciées, notamment pour son côté affectueux. Il est très populaire en Europe, surtout en France et en Angleterre. Il est doté d’un corps robuste orné de longs poils frangés de couleur blanche. Toutefois, certains spécimens naissent avec un pelage plus doré. Les passionnés de chasse apprécient surtout le côté docile du Golden Retriever. Il est aussi réputé pour être un chien très intelligent, ce qui peut être très pratique pour ce genre d’activité en plein air. Le Golden Retriver est un animal qui n’aime pas être seul. Il préfère la compagnie des enfants ou de son maitre. De plus, ils s’entendent très bien avec les chats. Outre ses qualités pour la chasse, c’est aussi le chien le plus sociable qui existe en ce monde. Ils sont doux et attentionnés, c’est pourquoi ils sont aussi qualifiés pour s’occuper des personnes âgées.

Retriever de la baie de Chesapeake

Le Retriever de la baie de Chesapeake n’a pas vraiment un corps athlétique, toutefois, c’est l’un des chiens les plus endurants. Historiquement, cette race a vu le jour grâce au croisement du Terre-neuve et des spécimens de type Retriever provenant de l’Etat de Maryland. Il est très polyvalent. Vous l’apprécierez non seulement pour la chasse, mais aussi dans la vie de tous les jours pour vous tenir compagnie. Il adorera s’amuser avec les membres de votre famille, mais peut toutefois se montrer méfiant envers les étrangers. Même s’il est docile, il est en même temps caractérisé par son indépendance. Donc, ne soyez pas surpris s’il prend l’initiative sans attendre vos ordres quand vous l’emmenez chasser.

Beagles

Au même titre que le Labrador Retriever, les Beagles sont naturellement conçus pour les chasseurs qui préfèrent s’attaquer au petit gibier. C’est un chien très énergique qui déborde de joie de vivre. Vous n’aurez aucun mal à lui apprendre l’art de la chasse, car il s’adapte facilement à un nouvel environnement. Toutefois, il peut se montrer un peu têtu au début. Les Beagles sont très affectueux, même avec les étrangers. Son caractère doux et tolérant a fait de lui le spécimen le plus utilisé comme cobaye dans les laboratoires. C’est le compagnon de jeu idéal pour les enfants. De plus, il est plutôt sociable avec les autres animaux de compagnie.

Setter anglais

Le Setter anglais est sans doute le chien d’arrêt le plus prisé par les Français. C’est un spécimen très sportif. Physiquement, il est plutôt élégant avec un corps de taille moyenne et un pelage doux arborant des couleurs variées, allant du blanc au marron. Son intelligence et son potentiel pour la course font que c’est un chien parfaitement adapté pour la chasse. Contrairement à certaines races de chiens d’arrêt, ils ne sont pas du tout agressifs. Les setters anglais aiment passer du temps avec des enfants et ils peuvent se montrer très amicaux avec les étrangers.

Pointeur

Le Pointeur est un chien de taille moyenne, avec un corps long, mais plutôt élégant. C’est un animal doux et sociable. En termes de chasse, il est particulièrement apprécié par ceux qui s’attaquent spécialement les gibiers à plumes. Sa musculature lui offre un potentiel remarquable pour la course. En plus d’être rapide, il est très endurant. Toutefois, si vous voulez qu’il offre de meilleures performances, vous devez consacrer du temps pour l’entrainer. Si possible, il faut lui offrir un environnement qui lui permet de dépenser son énergie débordante. Alors, évitez de l’enfermer dans un appartement. De préférence, emménagez dans une maison avec un jardin pour qu’il puisse s’amuser à l’extérieur. A la maison, il s’adapte bien à la compagnie des enfants et est très loyal envers son maitre. De plus, ils peuvent vivre très longtemps. Leur espérance de vie moyenne est de 15 ans en général.

FoxHound américain

Le FoxHound américain est un chien de chasse très performant. A l’origine, il a été dressé pour chasser le renard, mais au fil du temps, on a remarqué qu’il est également adapté pour chasser du gros gibier, le cerf par exemple. Ils sont appréciés pour leur nature joyeuse et énergique. De ce fait, ils n’aiment pas trop être enfermés. En effet, leur nature les pousse toujours à explorer de nouveaux territoires. Ainsi, si vous décidez de vous procurer un FoxHound américain, vous devez être à même de lui offrir un espace assez vaste pour qu’il puisse s’amuser à la maison. Prenez aussi soin de bien clôturer son enclos, car ce chien n’hésitera pas à sauter par-dessus.

Si vous ne voulez pas que votre chien soit déprimé à force d’être tout le temps enfermé à la maison, prenez le temps de le tenir compagnie en l’emmenant faire un peu de jogging. Il sera ravi de se promener dans la rue et en même temps, un peu d’exercice améliorera ses performances à la chasse.

CoonHounds

C’est une race peu connue jusqu’ici. Elle mérite toutefois d’être citée parmi les meilleurs chiens de chasse. Comme la majorité des chiens de chasse, le CoonHounds est très énergique qui s’ennuie très vite lorsqu’il est enfermé à la maison. Il peut se révolter en devenant destructeur si vous ne consacrez pas assez de temps pour l’emmener faire un peu d’exercice à l’extérieur. C’est un chien qui préfère la compagnie à la solitude. Ainsi, ne le laissez pas tout seul à la maison et offrez-lui un autre animal pour qu’il puisse s’amuser pendant que vous partez travailler durant la journée.

 

 

Chasse pour les débutants : Assurez votre sécurité

Que vous soyez habitué ou que vous débutiez dans la chasse, sachez que la sécurité est essentielle. Ceux qui réussissent dans ce domaine sont uniquement ceux qui ont planifié leur chasse en allant des lieux à explorer aux éventuels obstacles.

Même si la plupart des gens ne procèdent pas à une préparation minutieuse, cette dernière est à privilégier si vous avez envie de faire de votre sécurité une priorité. Bien entendue, une préparation physique est idéale mais optionnelle. Perdre du gras et maintenir sa masse musculaire est préférable, on abordera ce sujet dans un autre article. Essayons d’abord de voir les causes courantes qui peuvent causer des accidents lors de cette activité avant de voir point par point quelques règles de sécurité.

Les causes habituelles des accidents de chasse

Les causes des accidents de chasse peuvent être multiples mais on va parler des plus courantes. D’abord, les incidents peuvent survenir lorsque vous n’avez pas encore d’expérience dans le domaine. En effet, la plupart des chasseurs se disent être professionnels dans cette activité après seulement quelques recherches alors qu’il faut de la pratique pour une bonne maîtrise.

Entre autres, ils n’ont pas encore utilisé une arme à feu assez longtemps pour en connaître les dangers potentiels. Ensuite, il arrive aussi que l’arme à feu fonctionne mal. Cela peut être dû à un canon obstrué ou à des munitions qui n’ont pas été placées correctement. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de se préparer minutieusement afin de savoir comment s’en servir.

Dans certains cas, le chasseur ne respecte pas les règles de sécurité établies pour les armes à feu. Il peut être négligent lorsqu’il franchit des clôtures, des terrains difficiles ou d’autres obstacles. Il faut toujours se souvenir que les personnes qui enfreignent les règles sont celles qui se blessent ou qui causent des blessures à quelqu’un d’autre. Enfin, l’une des causes des accidents de chasse la plus courante reste le défaut de jugement. Les chasseurs peuvent confondre une personne avec du gibier ou peuvent tirer même s’ils ne savent pas ce qui se cache derrière leur cible. Bien qu’il soit normal d’être excité par la chasse, vous devez vraiment vous concentrer et prêter attention aux moindres détails pour éviter tout incident.

Déterminez votre jeu et ses caractéristiques

Avant de mettre les pieds sur le terrain, vous devez comprendre ce que vous avez l’intention de chasser. C’est essentiel à bien des égards pour vous assurer que les animaux que vous chassez et tuez sont du gibier légal. Pour cela, vous devez examiner celui que le gibier que vous chassez et faire des recherches sur la zone où vous allez le faire.

Vous pouvez également vous rendre dans la région et y rechercher des traces et autres signes de vie pour déterminer où se trouve leur habitat. L’idée est d’interroger d’autres chasseurs sur le gibier et la zone dans laquelle ils ont chassé. Vous pouvez leur demander de vous raconter des histoires sur leurs propres aventures. Dans cette recherche, vous devez déterminer entre autres, si cet animal est nocturne, s’il est herbivore ou carnivore, quelles sont les caractéristiques de votre jeu…

Pendant l’intersaison, vous pouvez faire des randonnées et explorer. Cela vous permettra de mieux connaître la région mais aussi de vous familiariser avec vos carrières. Les livres contiendront également de nombreuses informations sur ces animaux qui pourront vous être utiles. Les programmes sur la nature ou les spectacles de chasse vous fourniront également de nombreuses informations. N’oubliez pas que plus vous en savez sur votre gibier et sur la région, plus vous aurez de succès en tant que chasseur.

Pendant la chasse, il est essentiel de savoir comment être en sécurité. Il n’y a rien de pire que de passer une journée de chasse agréable avec des amis chasseurs et de la voir interrompue parce que quelqu’un a été blessé.

Personne ne s’attend à ce qu’un accident se produise un jour. Cependant, les accidents de chasse ne sont pas rares, car les gens ne prennent pas le temps de passer en revue les bases de la chasse ou la sécurité des armes à feu. En ayant la sécurité à l’esprit à tout moment, vous vous protégerez et protégerez les personnes qui vous entourent afin que vous puissiez tous passer le meilleur séjour de chasse possible. Suivez la devise selon laquelle il n’y a rien de trop sûr et vous n’aurez probablement aucun problème.

Optez pour des pratiques de tir sûres

Il est très important que vous suiviez des pratiques de tir sûres afin d’éviter tout accident. Pour cela, quelques techniques sont à privilégier :

  • Zone de de tir sûre

Vous ne devez jamais tirer en dehors de votre zone de tir sûre. Cette dernière est à un angle de 45 degrés se trouvant juste devant le chasseur. Tout ce qui se trouve en dehors de cette zone ne peut pas être vu clairement, ce qui vous pousse à redoubler votre vigilance. Il faut également vous souvenir que cette zone change à chaque mouvement. Ainsi, vous devez être conscient de ceux qui sont autour de vous à tout moment.

  • Maîtrise de soi

Tous les chasseurs sont excités par leur jeu. C’est tout à fait naturel mais à tout moment, vous devez rester maître de vous-même. Si vous ne pouvez pas vous maîtriser, vous commettrez des erreurs qui pourraient non seulement vous nuire, mais aussi nuire aux autres. Si vous êtes trop excité, ralentissez et prenez une pause. Même si vous devez arrêter la chasse pour la journée, c’est mieux que de mettre votre vie ou celle de quelqu’un d’autre en danger.

  • Pratique et précision

Si vous voulez être un chasseur sûr, vous devez également être précis. Si vous ne parvenez pas à atteindre vos cibles la plupart du temps, vous ne devez pas chasser. Si c’est le cas, vous devez vous entraîner davantage avant de vous rendre sur le terrain.

  • Identification des cibles

Il faut toujours vous souvenir du fait que vous ne devez jamais tirer si vous ne savez pas ce qui se trouve devant ou derrière votre cible. Vous devez savoir à 100% ce que c’est, sinon vous ne pouvez pas tirer.

Quelques conseils pour trouver des poissons en situation de survie à long terme

Lorsque vous vous trouvez dans une situation de survie quelle que soit sa nature, vos premiers soucis doivent être la nourriture, l’eau et le lieu pour dormir. En ce qui concerne la nourriture, il est possible que vous en ayez un peu en réserve, mais cela ne peut sûrement pas satisfaire vos besoins en cas de situation de survie à longue durée.

Ainsi, vous devez réfléchir à une façon d’en trouver sans faire autant d’effort et la meilleure pour y arriver reste la pêche. Si vous n’êtes pas passionné par cette activité ou si vous n’avez jamais pêché de votre vie, cela peut vous être difficile. Afin de vous aider à trouver des poissons, voici quelques conseils et astuces pratiques.

Quelques techniques de pêche utiles

Pour trouver des poissons en situation de survie, vous avez à votre disposition plusieurs moyens pour acquérir les techniques de pêche. La technique du jig peut vous intéresser, car elle est conçue spécialement pour attraper les gros poissons qui sont très utiles dans votre situation. Pour ce faire, il vous suffit de bien préciser votre lancer. Pour vous aider dans votre recherche, vous pouvez utiliser également le buzzbaits. Celle-ci consiste à pêcher lentement pour avoir le plus gros poisson. Cette méthode demande plus de patience de votre part. Les gros poissons s’abritent souvent dans les eaux profondes. Connue sous diverses appellations comme nouilles, chatouilles, gargouillement ou encore fisting, la pêche à la main peut également être un meilleur moyen pour trouver de poissons, mais n’oubliez pas de mettre une paire de gants.

Comme le moment de survie reste un moment très difficile, il est primordial de chercher tous les moyens pour que vous sachiez comment pêcher. Ainsi, tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif. Si vous manquez de matériels, vous pouvez vous-même les créer en fonction de vos avoirs. Si vous manquez d’hameçons, par exemple, vous pouvez utiliser des trombones, des clous ou des aiguilles. Quant aux leurres, vous pouvez les préparer avec des morceaux de tissus ou de plumes.

Privilégiez les techniques de pêche de survie passive

Si votre situation de survie dure longtemps, on vous conseille de privilégier les techniques de pêche de survie passives. Il s’agit de techniques qui permettent de piéger les poissons afin d’obtenir des résultats massifs. La ligne de traine est l’une de ces techniques. Pour ce faire, utilisez un long morceau de cordes à partir duquel vous attachez des petits morceaux de cordes par des nœuds avec des crochets. N’oubliez pas d’équiper votre hameçon d’appâts selon les types de poissons que vous voulez avoir. Vous pouvez choisir la dimension de votre ligne et elle doit couvrir la largeur d’une rivière ou d’un ruisseau. L’installation doit se faire pendant la nuit et vous pouvez la vérifier le matin. Mais vous pouvez également faire plusieurs vérifications toute la nuit pour rassurer les hameçons dans l’eau. Sachez que cette méthode est idéale pour piéger non seulement des poissons-chats mais également des crabes et des tortues.

Toutefois, cette technique de pêche exige l’utilisation de beaucoup d’appâts. Et comme vous êtes en phase d’une situation de survie, il n’est pas toujours facile d’en acquérir. Ainsi, on vous conseille de fabriquer des appâts. Pour capturer des poissons-appâts comme les asticots, les larves et les crabes, utilisez des bouteilles en plastiques. Dans la nature, vous pouvez également trouver des petits animaux servant d’appâts aux poissons comme les fourmis, les pies, les mille-pattes et tant d’autres encore. Vous pouvez aussi conserver des miettes de poissons que vous avez mangés pour appâts. Il faut faire preuve d’improvisations pour trouver les meilleurs car la nature vous offre plusieurs types d’espèces qui peuvent l’être.

Recourir aux conseils des professionnels de pêche

Pour trouver des poissons en situation de survie à long terme, recourir aux conseils des professionnels de pêche reste la meilleure solution. En effet, ce sont les seuls qui possèdent toutes les compétences pour pêcher. Non seulement ils sont habitués à ce travail, mais ils ont également les techniques pour faciliter votre recherche. D’après leurs conseils, quand vous lancez votre canne à pêche, vous devez mettre votre leurre à proximité d’un morceau de couverture à savoir des rochers, des rondins ou des buissons. Sachez que les déchets dans l’eau peuvent également servir de couverture. Sinon vous pouvez utiliser la monnaie, car elle attire les poissons. Pour devenir un bon pêcheur, on vous recommande d’utiliser des vers. Si vous êtes débutant en pêche, ceux en plastique souple vous conviennent parfaitement. Toutefois, vous devez faire attention à l’utilisation de la canne et le moulinet. À part cela, vous devez aussi prendre en compte de la saison de pêche. En printemps où la famine rend les poissons très actifs, la pêche sur le long des zones de couverture notamment le littoral reste très conseillé. Ainsi, les jours de pluie favorise votre pêche. En été, les eaux profondes restent les plus propices à la pêche. Toutefois, vous devez bien choisir le bon moment : soit vous commencez tôt le matin soit vous le faites tard le soir, car ce sont les moments où l’eau est très fraîche. Quant à l’automne, optez pour la pêche sur le rivage, car c’est l’endroit idéal pour les poissons de se nourrir avant l’arrivée du froid. Sachez également que ces changements saisonniers peuvent influer sur le comportement des poissons. En hiver, les poissons se fatiguent plus qu’en été à cause du froid. Ainsi, l’utilisation des appâts plus petits reste la meilleure façon de pêcher. Le bar, par exemple, mange moins lorsqu’il fait froid. Par conséquent pour l’attraper, utilisez les skenos. Pour en savoir plus, on vous recommande de demander conseil aux personnes qui sont passionnées de la pêche, ils ont sûrement plusieurs façons de pêcher.