Comment garder votre bateau en sécurité pendant un ouragan ?

Posséder un bateau peut être une expérience incroyablement enrichissante, mais elle s’accompagne également d’un ensemble de responsabilités, en particulier à l’approche de la saison des ouragans. En plus de mettre en place des mesures de protection pour votre maison, il est impératif d’adopter une approche proactive et méticuleuse pour assurer la sécurité et la préservation complète de votre bateau.

Compte tenu de l’incertitude associée aux ouragans et du large éventail de dommages potentiels, il est essentiel de mettre en œuvre un ensemble complet de mesures préventives, en veillant à ce que votre bateau soit préparé de manière résiliente à tous les risques météorologiques potentiels.

Nous allons vous présenter dans cet article 7 conseils précieux à suivre pendant la période d’ouragan pour protéger votre bateau et éviter les dommages potentiels.

 

Sécuriser votre bateau à l’avance

Sécuriser votre bateau

Avant l’arrivée de l’ouragan, prenez des mesures préventives pour sécuriser votre bateau. Pour ce faire, effectuez une vérification minutieuse de toutes les amarres pour vous assurer qu’elles sont en bon état et correctement attachées. Il est également recommandé de renforcer la sécurité en doublant les amarres et en utilisant des cordes suffisamment longues pour faire face à la montée des eaux. Envisagez d’utiliser des amarres anti-tempête pour renforcer la solidité et la stabilité de votre bateau.

N’oubliez pas de vérifier les bateaux amarrés à proximité, pour vous assurer qu’ils sont également solidement fixés, car leur perte pourrait entraîner des dommages pour votre bateau ainsi que pour ceux des autres.

 

Trouver la meilleure solution d’hébergement

hébergement de bateau

Si vous ne pouvez pas abriter votre bateau, cherchez un lieu sûr pour le protéger, telles que les installations d’entreposage des marinas et des chantiers navals locaux, conçues pour résister aux ouragans. Vous bénéficierez d’un environnement optimal pour protéger votre bateau. Pour être sûr d’avoir de la place en cas de besoin, pensez à réserver à l’avance. Il est également important de s’assurer que l’emplacement offre des mesures de sécurité adéquates pour votre bateau.

 

Regrouper tous les documents importants dans un endroit sûr

documents importants

Assurez-vous de retirer tous les documents importants de votre bateau tels que les papiers d’immatriculation, les polices d’assurance, les photos récentes du bateau, les cartes d’identité, les permis, les dossiers de navigation, l’inventaire des équipements, et tout autre document important. Il est également conseillé de retirer tous les objets non fixés sur le pont et de les stocker en toute sécurité à l’intérieur. De plus, pour diminuer la prise au vent, retirez voiles, bâches et antennes, et rangez-les soigneusement.

 

Planifier un itinéraire d’évacuation

Planifier un itinéraire d'évacuation

Pour vous préparer de manière optimale à un ouragan, il est essentiel d’entrer en contact avec le bureau de gestion des urgences et de solliciter le plan de préparation communautaire. Ce plan devrait comporter des détails précis sur les itinéraires d’évacuation les plus sécurisés ainsi que les emplacements des ports les plus proches.

Il est également important de se renseigner sur les emplacements des postes de secours et des centres d’assistance médicale d’urgence dans votre communauté. En ayant accès à toutes ces informations, vous pouvez vous garantir une préparation complète face aux situations d’urgence susceptibles de se présenter lors d’un ouragan.

 

Vérifier l’assurance bateau

l'assurance bateau

Une étape importante consiste à contacter votre compagnie d’assurance et à examiner ses plans d’urgence pour s’assurer que votre bateau sera couvert s’il reste à son emplacement pendant l’ouragan.  Par ailleurs, renseignez-vous sur les éventuelles mesures ou options supplémentaires que votre compagnie d’assurance pourrait offrir pour renforcer la protection de votre bateau pendant les périodes d’ouragan.

Certains assureurs proposent des conseils spécifiques ou des recommandations pour minimiser les risques de dommages. Il est donc important de prêter attention à toute directive spécifique émise par votre assureur concernant la couverture des bateaux et de veiller à les respecter rigoureusement pour garantir une sécurité optimale.

 

Rester informé

Rester informé

Aujourd’hui, avec la multitude de canaux de communication à notre disposition tels que la télévision, la radio, les médias numériques, les réseaux sociaux et les applications météo, il est plus facile que jamais d’obtenir des informations sur les conditions météorologiques et la mer en temps réel. L’une des principales mesures à prendre est donc de s’y connecter en permanence afin d’être informé instantanément et de pouvoir agir rapidement et le plus efficacement possible si la situation l’exige.

 

Suivre la progression de la tempête

progression de la tempête

Restez informé sur la progression de la tempête et suivez sa trajectoire prévue. Les ouragans peuvent changer rapidement de direction, de force et de vitesse, il est donc important d’être attentif aux dernières informations communiquées par les autorités locales.

Si les autorités vous conseillent d’évacuer la zone ou de prendre des mesures de précaution pour protéger votre bateau, il est important de suivre leurs recommandations. Ajustez vos plans de protection du bateau en fonction des dernières informations disponibles.

 

Conclusion

Assurer la sécurité de votre bateau face à un ouragan nécessite une planification rigoureuse et une vigilance constante. En suivant les conseils présentés dans ce guide, vous pouvez améliorer considérablement la sécurité de votre bateau face à un ouragan. Gardez à l’esprit que la préparation est la clé pour minimiser les risques et prévenir d’éventuels dommages.

Survivre aux tempêtes de neige : conseils pour anticiper et gérer les Tempêtes Hivernales

L’hiver est une saison appréciée, mais peut aussi être redoutable en raison des tempêtes de neige imprévisibles. Il est essentiel de se préparer minutieusement et d’acquérir les compétences nécessaires pour faire face à ces conditions climatiques extrêmes.

Que vous soyez à l’intérieur ou à l’extérieur de votre maison, vous et votre famille devez être dotés des connaissances nécessaires pour survivre à une tempête de neige. Il est crucial de connaître les mesures de sécurité à prendre et d’avoir les équipements indispensables pour survivre et rester en sécurité.

 

Avertissements de tempête hivernale et terminologie

Avertissements de tempête hivernale

Le service météorologique national recommande vivement aux habitants des zones potentiellement touchées par les blizzards de se familiariser avec les termes et la terminologie météorologiques. Cela leur permettra de mieux comprendre les prévisions, de saisir l’importance des alertes de tempête hivernale et d’être prêts à réagir de manière adéquate pour assurer leur sécurité et celle de leur communauté lors de ces conditions météorologiques difficiles.

Voici quelques termes clés de la météo hivernale à connaître :

 

Le grésil et la pluie verglaçante

Le grésil et la pluie verglaçante sont deux types de précipitations similaires, mais leur différence réside principalement dans leur mode de chute. Le grésil se forme lorsque les flocons de neige ne fondent que partiellement en traversant une fine couche d’air chaud. Les gouttelettes partiellement fondues regèlent en descendant à travers une couche d’air glacé plus profonde et atteignent finalement le sol sous forme de gouttes de pluie gelées qui rebondissent au moment de l’impact. Selon son intensité et sa durée, le grésil peut s’accumuler au sol, créant une couche semblable à la neige.

D’autre part, la pluie verglaçante désigne les gouttes de pluie qui gèlent lorsqu’elles touchent la surface du sol. La pluie verglaçante tombe sur une couche d’air froid peu profonde présente près de la surface du sol et laisse une couche de givre. Il est important de noter qu’elle tombe comme une pluie normale et ne prend la forme gelée qu’au contact de n’importe quelle surface sur la Terre, comme les arbres et les lignes électriques ou d’autres objets.

La pluie verglaçante commence également comme la neige, mais après avoir traversé une couche chaude, les flocons de neige fondent et prennent la forme de pluie. La couche chaude est très profonde et s’étend jusqu’à la surface de la terre. Une accumulation importante de glace due à la pluie verglaçante peut constituer un risque sérieux pour les lignes électriques et les arbres, les faisant tomber et/ou provoquant des coupures de courant.

 

Aperçu des tempêtes hivernales

Lorsque les tempêtes hivernales menacent, il devient impératif de communiquer une mise à jour météorologique détaillée au public environ 3 à 7 jours avant la date prévue. Cette anticipation précoce permet aux communautés de se préparer adéquatement aux conditions de froid intense, en se protégeant contre les blizzards, les chutes de neige abondantes et les précipitations verglaçantes qui peuvent rendre les déplacements difficiles.

 

Avertissement de gel

Les alertes de gel jouent un rôle crucial en informant le public des températures de surface prévues en dessous du point de congélation sur une vaste zone, s’étendant sur une période prolongée. Ces avertissements, émis avec précaution, permettent aux habitants de se préparer face à une météo rigoureuse, les mettant en garde contre les risques de verglas et leur offrant ainsi la possibilité de prendre des mesures préventives pour protéger les plantes, les animaux domestiques et les infrastructures.

 

Veille de tempête hivernale

Avant l’arrivée d’une tempête hivernale, une alerte est émise 12 à 48 heures à l’avance pour prévenir le public des conditions météorologiques à venir, telles que des blizzards, d’intenses chutes de neige, des précipitations verglaçantes ou une combinaison de ces phénomènes.

 

Avis de tempête hivernale

Lorsque la tempête est imminente, des avertissements sont émis 12 à 24 heures avant l’événement pour informer le public des conditions hivernales sévères, notamment des chutes de neige d’au moins 8 pouces, des tempêtes de neige, des précipitations verglaçantes ou un grésil intense.

 

Avertissement de blizzard

Les avertissements de blizzard sont déclenchés si la tempête hivernale est accompagnée de vents soutenus de 35 mph ou plus et d’une poudrerie continue réduisant la visibilité à ¼ de mille ou moins, et ces conditions peuvent persister pendant au moins trois heures.

 

Préparation aux tempêtes hivernales

Préparation aux tempêtes hivernales

Les tempêtes de neige ou les blizzards sont souvent sous-estimés et pourtant, elles sont responsables de centaines de décès chaque année.Il est crucial de leur accorder l’attention urgente que l’on réserve aux autres catastrophes naturelles, comme les tornades ou les ouragans. Voici quelques recommandations pour vous aider à vous préparer à affronter ces situations.

 

Privilégiez les aliments en conserve et non périssables pour votre sécurité

Anticipez les tempêtes en vous assurant d’avoir des provisions capables de résister aux intempéries. Lorsqu’une panne de courant survient, les aliments frais dans le réfrigérateur et le congélateur peuvent rapidement se gâter. Optez donc impérativement pour des alternatives durables comme les fruits et légumes secs, les noix, les biscuits et les céréales, qui peuvent être consommées sans préparation. Les aliments en conserve constituent également un choix essentiel, ayant une longue durée de conservation et ne nécessitant aucune cuisson.

 

Équipez-vous de couvertures et de vêtements chauds pour votre sécurité maximale

En cas de coupure de courant, il est impératif d’avoir suffisamment de couvertures ou de vêtements chauds pour vous protéger contre le froid intense et le risque d’hypothermie. Ayez à disposition des couvertures douillettes, des pulls en laine, des manteaux chauds, des écharpes, des gants et des bonnets. Ces éléments sont cruciaux pour vous garder au chaud et en sécurité, même dans les conditions les plus froides.

 

Préparez votre maison en avance pour prévenir les dommages

Anticipez les problèmes en isolant les tuyaux intérieurs et extérieurs non chauffés, et en couvrant les équipements extérieurs tels que les tuyaux d’arrosage. Videz les conduites d’arrosage et coupez l’eau pour éviter les dommages dus au gel. Protégez également les robinets extérieurs et stockez de l’eau à l’intérieur pour les besoins essentiels comme le bain et la vaisselle. Ne tardez pas à protéger votre maison ; agissez en avance pour assurer votre sécurité et minimiser les risques.

 

Vérifiez attentivement les fenêtres et les portes

Il est essentiel de consacrer une attention particulière à vos portes et fenêtres, surtout lors des journées venteuses, afin de repérer toute entrée d’air susceptible de perturber votre confort intérieur. Pour remédier à cela, vous avez la possibilité de reboucher les fissures ou d’installer des panneaux d’isolation en plastique pour préserver l’intégrité de votre espace.

 

Munissez-vous de médicaments et d’autres produits de première nécessité

Il est impératif de vous munir d’une trousse de premiers secours complète si vous risquez de rester confiné à l’intérieur pendant plusieurs jours. Cette trousse devrait comprendre des médicaments en vente libre ainsi que des prescriptions pour les membres de votre famille ayant des conditions médicales spécifiques. Assurez-vous également d’y inclure des articles essentiels tels que des lampes de poche, des piles, des allumettes et d’autres articles nécessaires pour maintenir un environnement sécurisé.

 

Prenez en compte les besoins des enfants et des animaux de compagnie

N’omettez pas de prendre en considération les besoins fondamentaux des enfants et des animaux de compagnie, même dans une situation de catastrophe naturelle. En plus des articles de première nécessité comme les jouets, les couches, la litière pour chat et les croquettes, veillez à créer un environnement réconfortant et sûr pour eux, même dans des circonstances exceptionnelles. Cela contribuera à assurer leur bien-être pendant cette période délicate.

 

10 astuces pour booster la croissance musculaire pendant une période de prise de masse ou bulking

Le rêve de tous les bodybuilders est souvent d’accroître rapidement leur masse musculaire. Toutefois, les muscles ont leur propre cadence de développement limitée, exigeant à la fois du temps et de la persévérance pour une prise de masse / bulking réussie.

Il se peut que vous cherchiez désespérément à augmenter rapidement votre masse musculaire, mais que vous rencontriez fréquemment des obstacles. C’est un phénomène courant qui se reproduit régulièrement. La clé réside dans la prise de conscience de l’importance cruciale de l’équilibre entre l’exercice physique et une alimentation adaptée lorsque votre objectif est de gagner en masse musculaire. Un plan d’entraînement bien élaboré combiné à une alimentation adéquate vous permettra d’optimiser considérablement vos performances.

Il est évident que les muscles ne se construisent pas du jour au lendemain. Atteindre cet objectif requiert un effort soutenu. Les bodybuilders très musclés ont parfois consacré des années pour atteindre leur niveau actuel. Pourtant, vous préférez gagner du muscle le plus rapidement possible.

Cet article vous donne 11 conseils en or pour une croissance musculaire à la fois rapide et efficace.

 

Commencer la prise de masse à partir d’un état de maigreur

état de maigreur prise de masse bulking

Pour une prise de masse optimale, il est conseillé de débuter dans un état de maigreur, avec un taux de graisse corporelle inférieur ou égal à 10% chez les hommes et environ 16% chez les femmes.

Si vous débutez avec un taux de graisse plus élevé, vous pourriez accumuler davantage de graisse corporelle, ce qui pourrait raccourcir la durée de votre prise de masse. Il est donc crucial de surveiller régulièrement votre taux de graisse corporelle pour éviter tout excès de graisse par rapport à la masse musculaire.

 

Consommer plus de calories que vous n’en brûlez

Consommer plus de calories en bulking prise de masse

Pour augmenter votre masse musculaire, il est crucial de maintenir un apport calorique positif, c’est-à-dire que vos calories doivent être légèrement supérieures à vos besoins quotidiens en énergie. Dans ce cas, les protéines sont utilisées pour construire les muscles. Si votre apport calorique est constamment faible, votre corps brûlera des graisses et des protéines pour obtenir de l’énergie, ce qui entrave le développement musculaire.

Il est crucial de s’assurer que votre alimentation favorise la croissance musculaire optimale sans entraîner une prise excessive de graisse corporelle pendant la phase de prise de masse ou bulking. Bien qu’une prise modérée de graisse puisse se produire, en accumuler trop ne favorisera pas la croissance musculaire. En réalité, votre corps aura tendance à stocker davantage de graisse que de muscle à mesure que vous prenez du poids. Il est donc essentiel d’augmenter progressivement votre apport calorique, plutôt que de consommer n’importe quoi en grande quantité dès le début. Cela vous permettra de surveiller votre prise de poids et d’optimiser le ratio de croissance musculaire par rapport à la prise de graisse.

 

Consommer plus de protéines

Consommer plus de protéines

Plus vos séances d’entraînement sont intenses, plus les aliments favorisant la construction musculaire sont importants pour réguler l’apport en protéines en vue d’une récupération rapide.

Les muscles sont principalement composés de blocs de protéines, appelés acides aminés, qui sont essentiels pour la réparation des fibres musculaires et la croissance musculaire. Il est donc important d’incorporer des sources de protéines de qualité dans chaque repas que vous prenez.

Il est recommandé de planifier chaque repas consciencieusement pour vous assurer de consommer suffisamment de protéines. Ceci permettra d’optimiser la récupération de votre corps après l’effort et de favoriser la construction musculaire.

 

Incorporer des glucides

glucides en prise de masse et bulking

Accroître significativement votre apport calorique sans augmenter la consommation de glucides représente un défi extrêmement complexe. Les glucides jouent un rôle physiologique crucial pour les personnes impliquées dans un programme d’entraînement, en fournissant un soutien nécessaire à l’exécution adéquate des exercices de renforcement musculaire, qui exigent force et endurance.

En réalité, une part substantielle des muscles se compose de glycogène musculaire, c’est-à-dire de réserves de glucides et d’eau stockées dans le muscle, contribuant ainsi au volume musculaire. Les glucides jouent également un rôle important dans la libération d’insuline. Grâce à l’hormone insuline, le corps reste fortement anabolisé et contribue à la réalisation de conditions telles que la synthèse des protéines.

 

Dormir suffisamment

Dormir suffisamment dna sla phase de prise de masse

Pour favoriser le développement de la masse musculaire, manger sainement et faire de l’exercice ne suffisent pas. En fait, vos muscles ne se développent pas pendant l’entraînement, mais pendant la récupération et vous ne récupérez nulle part aussi bien qu’au lit. Pendant le sommeil, les cellules musculaires se renouvellent et se réparent. Toutefois, si vous ne dormez pas suffisamment, votre corps produit davantage de cortisol et moins d’hormones de croissance musculaire, ce qui peut nuire à votre développement musculaire.

Il est donc crucial de dormir au moins huit heures par jour pour favoriser la production d’une hormone appelée IGF-1, qui améliore la qualité du sommeil et joue un rôle essentiel dans la synthèse des protéines, nécessaire au maintien de la masse musculaire.

 

S’entraîner près de l’échec musculaire ou jusqu’à l’échec complet

échec musculaire

Lorsque l’on s’entraîne pour la croissance musculaire, il est important de s’entraîner avec intensité pour pousser les muscles près de l’échec. Cette approche pousse les muscles à travailler plus intensément, augmentant ainsi la production de métabolites et l’accumulation de lactate, des éléments qui stimulent la croissance musculaire grâce à un stress métabolique significatif.

Lorsque vous vous entraînez presque jusqu’à l’échec musculaire, la situation est différente de celle où vous vous entraînez jusqu’à l’échec complet. Veillez à pousser les séries à leur maximum, mais sans compromettre la technique. Il ne faut pas sacrifier la qualité des mouvements pour atteindre l’échec musculaire complet.

Il est conseillé de pousser chaque série jusqu’à son maximum, en laissant seulement 1 à 2 répétitions parfaites non effectuées, évitant ainsi celles où la forme est altérée mais qu’on peut quand même termine.

 

S’entraîner plus fréquemment

S’entraîner plus fréquemment bulking

Favoriser une fréquence d’entraînement plus élevée pour un même muscle représente une stratégie efficace pour augmenter le volume d’exercice, tout en évitant de surcharger excessivement le muscle en une seule séance. Cette approche prévient les courbatures excessives, les séries de travail peu stimulantes et les risques de blessures liés à un entraînement intensif concentré sur une seule séance.

En répartissant votre volume d’entraînement sur plusieurs séances, vous avez la possibilité de cibler spécifiquement les muscles que vous souhaitez développer, sans les surmener. De plus, un entraînement plus fréquent offre une stimulation régulière des muscles, ce qui peut favoriser une croissance musculaire durable sur le long terme. Il est crucial de souligner que l’entraînement fréquent ne nécessite pas nécessairement une intensité maximale à chaque séance.

Il est tout à fait possible de maintenir un niveau d’intensité raisonnable tout en augmentant progressivement le volume d’exercice en répartissant les séances sur plusieurs jours. Cette approche intelligente permet d’éviter l’épuisement musculaire tout en favorisant une progression constante et sûre dans votre programme d’entraînement

 

Surveiller la progression du poids

progression du poids en bulking

Durant la phase de prise de masse, il est impératif de surveiller de près la progression du poids afin d’assurer une croissance musculaire optimale tout en évitant un surplus de graisse. Pour la plupart des passionnés de musculation, il est préconisé de viser un gain hebdomadaire entre 0,5 et 1 kg. Un accroissement de poids plus rapide risque d’entraîner une accumulation excessive de graisse, ce qui est à éviter.

Il est cependant crucial de noter que les personnes de corpulence plus importante pourraient tolérer un gain hebdomadaire plus élevé, allant de 1 à 2 kilos. Il est essentiel de se souvenir que le développement musculaire a ses limites. Un gain de poids excessif peut signifier un excès de graisse corporelle plutôt qu’une augmentation de la masse musculaire.

 

Opter pour une variété de répétitions lors de votre entraînement.

variété de répétitions

Si vous cherchez à vous entraîner fréquemment et intensément, ajuster les gammes de répétitions peut aider à équilibrer le volume d’exercice, l’intensité et les besoins de récupération.

Pour favoriser la croissance musculaire, une fourchette de 8 à 15 répétitions est généralement recommandée pour la plupart des adeptes de la musculation, couvrant ainsi les aspects essentiels de l’entraînement. En ce qui concerne les exercices polyarticulaires tels que les squats, le développé couché et les soulevés de terre, une fourchette de 5 à 10 répétitions est recommandée.

Jouez avec des plages d’intervalles telles que 5-10, 10-20 et 20-30 pour découvrir celle qui génère la réponse de fatigue musculaire la plus efficace, différente de la fatigue générale ressentie dans l’ensemble du corps.

 

Adopter des stéroïdes anabolisants légaux

Produit D-Bal Max

Les muscles sont constitués en grande partie de protéines.  Les anabolisants stimulent la production de protéines tout en réduisant leur dégradation, favorisant ainsi une augmentation rapide de la masse musculaire. Ces substances renforcent également la production de globules rouges, améliorant la force et l’endurance, et accélérant la récupération après un exercice intense.

Découvrez D-Bal Max, un stéroïde anabolisant novateur qui optimise la croissance musculaire, amplifie la force et accélère la récupération post-entraînement, le tout sans les effets secondaires nocifs pour la santé associés à l’utilisation de stéroïdes classiques.

  • D-Bal MAX propose une formule entièrement composée d’ingrédients naturels et légaux, tels que le magnésium, la vitamine C, le zinc, la vitamine B6 et le cuivre.
  • Cette formulation repose sur des recherches approfondies et des études scientifiques, garantissant ainsi son efficacité.

Ingrédients de D-Bal Max

En savoir plus et acheter D-Bal Max sur le site officiel >>

 

En achetant D-Bal MAX, vous bénéficierez de :

D-Bal Max bouteille pillules

  • Une livraison gratuite dans le monde entier pour toutes les commandes effectuées.
  • Une garantie de satisfaction à 100%, avec la possibilité d’un remboursement intégral dans les 60 jours suivant l’achat.
  • Une posologie est simple et efficace : prenez 4 gélules de D-Bal MAX 30 minutes avant l’entraînement.
  • Aucun effet secondaire connu : vous pouvez profiter des avantages de D-Bal MAX en toute tranquillité, sans craindre des effets indésirables.
  • D-Bal MAX Convient aux végétariens grâce à une formule spécialement adaptée à leurs préférences alimentaires.

En savoir plus et acheter D-Bal Max sur le site officiel >>

 

Meilleurs prébiotiques et probiotiques pour les survivalistes: améliorer la santé de votre système digestif

Dans le monde exigeant des survivalistes, comprendre que votre intestin et les innombrables bactéries qu’il héberge sont des acteurs cruciaux dans votre parcours de préparation et de survie est essentiel. En fait, notre système digestif abrite plus de 500 espèces de bactéries, parmi lesquelles se trouvent des probiotiques bénéfiques essentiels pour maintenir une santé intestinal forte.

Ces dernières années, l’attention s’est tournée vers la promotion de la santé intestinale, considérée comme le « deuxième cerveau » de notre organisme. Dans ce cadre, les prébiotiques et probiotiques ont émergé comme des héros discrets mais extrêmement puissants, offrant des avantages inestimables à notre système digestif. En comprenant leur importance, vous pouvez renforcer votre préparation et améliorer votre capacité de survie.

Avant d’explorer les meilleurs aliments prébiotiques et probiotiques à inclure dans votre parcours de préparation et de survie pour favoriser une digestion optimale, il est essentiel de revenir sur quelques notions fondamentales. Quels sont donc ces prébiotiques et probiotiques ? Les probiotiques sont des micro-organismes vivants capables de s’établir dans notre intestin et de produire des effets bénéfiques. En revanche, les prébiotiques sont des substances qui stimulent la croissance des probiotiques. Ces deux acteurs, souvent confondus, jouent des rôles distincts mais tout aussi cruciaux pour votre flore intestinale, un écosystème essentiel non seulement pour votre digestion, mais aussi pour votre système immunitaire et votre bien-être global. Par conséquent, l’apport de ces bactéries dans votre corps, autant que possible, contribuera à protéger votre santé et vous aidera à garder votre tube digestif en bonne santé et votre système immunitaire fort.

Voici quelques aliments riches en probiotiques à ne pas manquer dans votre alimentation pendant votre parcours de préparation et de survie :

 

Les meilleurs aliments probiotiques pour une santé digestive optimale :

meilleurs aliments probiotiques kimchi

Le yaourt

Le yaourt obtenu par la fermentation du lait par des bactéries lactiques, est l’aliment probiotique le plus couramment consommé. Il est prouvé que le yaourt améliore la santé intestinale en luttant contre les troubles digestifs tels que la constipation et la diarrhée. En plus de ses bienfaits pour la digestion, le yaourt contribue à la densité osseuse et peut prévenir l’hypertension. Il est recommandé de choisir du yaourt nature, car les yaourts aux fruits vendus en supermarché sont souvent riches en sucre.

 

Le kéfir

Le kéfir est une boisson lactée fermentée qui rappelle le yaourt, fabriquée en ajoutant des grains de kéfir au lait. Il convient même aux personnes intolérantes au lactose. Ce produit occupe une place prépondérante parmi les aliments probiotiques, aidant à guérir divers troubles digestifs, offrant une protection contre les infections et soutenant la santé osseuse.

 

Le kimchi

Le kimchi, produit à base d’herbes fermentées, est un mets traditionnel consommé en Corée depuis plus de 2000 ans. Il est créé grâce à la fermentation lactique d’une variété de légumes principalement du chou et des radis, agrémentés d’épices, d’ail et de gingembre., le kimchi est une source généreuse de bêta-carotène, de calcium, de fer et de vitamines (A, C, B1 et B2) offrant des avantages tels que l’amélioration du rythme cardiaque, la réduction de la constipation et l’amélioration de la santé de la peau grâce à sa teneur en antioxydants.

 

Le vinaigre de cidre

Bien qu’il ne soit pas une source complète de probiotiques, ses propriétés, telles que la régulation du taux de cholestérol, la réduction de l’insuline et la maîtrise de la tension artérielle, renforcent l’efficacité des aliments probiotiques

 

Le Kombucha

Le kombucha est un type de thé qui renferme des antioxydants et des probiotiques. Il est connu pour ses bienfaits sur la santé mentale, la santé digestive ainsi que sur le système immunitaire.

 

Le pain au levain

Le pain au levain est naturellement riche en Lactobacillus, une bactérie bénéfique pour la santé. Cette bactérie stimule la production d’acide lactique dans votre système digestif, réduisant ainsi le niveau d’acide phytique. En conséquence, la consommation régulière de pain au levain facilite l’absorption optimale de nutriments essentiels tels que les vitamines B1, le zinc, le fer, le magnésium, le cuivre et le phosphore, tous indispensables pour maintenir la santé globale de l’organisme.

 

Le tempeh

Le tempeh est fabriqué à partir de graines de soja ou de grains marinés et fermentés, conférant une texture similaire à celle de la viande, mais sans saveur ni odeurs distinctes. La fermentation est stimulée par des bactéries lactiques, ce qui fait du tempeh un excellent aliment probiotique adapté également aux végétaliens. En outre, le tempeh contient beaucoup de protéines saines qui, grâce à la fermentation, sont particulièrement bien absorbées et utilisées par le corps. À cela s’ajoute une teneur élevée en minéraux tels que le magnésium, le potassium et le phosphore, ce qui en fait un choix nutritionnellement bénéfique.

 

Les meilleurs aliments prébiotiques pour une santé digestive optimale :

meilleurs aliments prébiotiques asperges

Les asperges

Les asperges sont une excellente source d’inuline naturelle, qui peut aider à maintenir des niveaux optimaux de glucose et d’insuline dans l’organisme. En consommant des asperges régulièrement, vous pouvez favoriser la croissance de bonnes bactéries intestinales, ce qui contribue à un microbiote intestinal équilibré et sain. De plus, les asperges ont été associées à la prévention de certains types de cancers en raison de leur teneur en antioxydants. Les fibres et les antioxydants présents dans les asperges ont également un effet anti-inflammatoire, ce qui peut aider à réduire les risques de maladies inflammatoires chroniques telles que les maladies cardiovasculaires et le diabète.

 

La racine de chicorée

La racine de chicorée, riche en inuline, se révèle bénéfique pour la santé intestinale en stimulant la production d’acides gras à chaîne courte (SCFA) dans notre système digestif. Ces SCFA jouent un rôle crucial en consolidant la barrière intestinale et en améliorant notre fonction immunitaire. La chicorée aide également l’organisme à mieux absorber le calcium.

 

L’ail

L’ail est l’un des aliments prébiotiques les plus utilisés sur le marché.  Même si chaque gousse d’ail ne renferme qu’une petite quantité de fibres, beaucoup de fibres, elle reste une excellente source de prébiotiques à considérer en raison de ses composants fonctionnels. Des études ont prouvé que l’ail favorise la croissance de la bactérie bénéfique Lactobacillus acidophilus dans notre microbiote intestinal. De plus, La consommation de fructanes provenant d’aliments tels que l’ail, les bananes et les artichauts a été associée à une amélioration de la barrière intestinale à une meilleure relaxation et à une meilleure régulation du cholestérol et de la glycémie.

 

Les oignons

Tout comme l’ail, les oignons sont riches en inuline et en fructo-oligosaccharides, des prébiotiques qui renforcent notre système immunitaire et facilitent la digestion. Les FOS améliorent la flore intestinale, décomposent les graisses et stimulent l’immunité en augmentant la production d’oxyde nitrique. En plus de leurs propriétés antioxydantes, les oignons sont une source importante de vitamines A, B1, B2, C, K et P, ainsi que de sels minéraux. Ils possèdent également des propriétés antibiotiques et peuvent être bénéfiques pour le système cardiovasculaire.

 

Les graines de chia

Les graines de chia sont riches en fibres végétales et favorisent la croissance de bactéries bénéfiques dans l’organisme, améliorant ainsi son efficacité. Cependant, leur consommation peut entraîner des problèmes dentaires car elles ont tendance à se coincer dans les poches. Pour éviter cela, il est recommandé de boire les graines de chia dans une boisson au kéfir à l’aide d’une paille, puis de se curer les dents avec du fil dentaire après la consommation.

 

Le chocolat noir

Le cacao, composant essentiel du chocolat noir, offre un bienfait méconnu: ses polyphénols ont un effet probiotique naturel en favorisant les « bonnes » bactéries et en réduisant la présence d’autres micro-organismes pathogènes. De plus, le cacao renferme des flavonols tels que la catéchine, qui inhibent l’inflammation, pouvant ainsi contribuer à abaisser le risque de maladies cardiovasculaires, de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

 

Le poireau

Les poireaux apportent les mêmes bienfaits que l’ail et l’oignon, ils contiennent jusqu’à 16 % de fibres d’inuline, qui favorisent la présence de bactéries intestinales saines et contribuent à la dégradation des graisses. Les poireaux sont également riches en flavonoïdes, qui soutiennent la réponse de l’organisme au stress oxydatif, et contiennent de grandes quantités de vitamine K, qui a des effets bénéfiques sur le cœur et les os. En effet, les poireaux agissent comme d’excellents purificateurs. Ils aident à lutter contre la présence de bactéries et de champignons. Leur teneur élevée en fibres stimule le transit intestinal, soulageant ainsi les flatulences et la constipation.

Compléments alimentaires prébiotiques et probiotiques

Si vous souhaitez voir des progrès rapides, vous pouvez également envisager l’utilisation de compléments alimentaires. Il est conseillé de privilégier ceux qui contiennent à la fois des probiotiques et des prébiotiques, car ils fournissent les micro-organismes essentiels ainsi que les nutriments nécessaires pour stimuler leur développement.

Actuellement, les deux compléments les plus courants dans le domaine  sont Biotics 8 et your biology.

 

Biotics 8 :

Biotics8 prébiotiques et probiotiques

  • Développé par Bauer Nutrition, une société scientifique de renom aux États-Unis, Biotics 8 est un complément alimentaire exceptionnel destiné aux hommes.
  • Sa formule unique, riche en prébiotiques et probiotiques, favorise un microbiome intestinal sain, améliore les performances, favorise la perte de poids et accroît l’énergie.
  • Biotics 8 est assorti d’une garantie « satisfait ou remboursé » de 60 jours, offrant ainsi deux mois pour l’essayer en toute confiance.
  • Des améliorations notables peuvent être observées après seulement deux semaines d’utilisation, soulignant ainsi son efficacité rapide.
  • Certifié GMP, Biotics 8 garantit la conformité aux normes pharmaceutiques, assurant ainsi la qualité supérieure de ses produits biotiques.

En savoir plus – Acheter Biotics8 sur le site officiel >>>

 

Your biology :

YourBiology prébiotiques et probiotiques

  • Your biology, élaboré par la société Wolfson Brands Limited, est un probiotique spécialement conçu pour les femmes.
  • Il contient des souches de probiotiques de haute qualité et de pureté, adaptées au syndrome du côlon irritable.
  • Sa formulation unique stimule le système immunitaire, améliore la peau et les cheveux, et favorise la perte de poids.
  • Accompagné d’une garantie « satisfait ou remboursé » de 60 jours, vous pouvez l’essayer en toute confiance pendant deux mois.
  • Des améliorations notables peuvent être observées après seulement deux semaines d’utilisation.
  • Certifié GMP, Your biology garantit la conformité aux normes pharmaceutiques, assurant la qualité supérieure de ses produits biotiques.

En savoir plus – Acheter YourBiology sur le site officiel >>>

7 compétences de conditionnement physique que vous devez maîtriser en tant que survivaliste

La préparation et le survivalisme impliquent plus que votre équipement de survie et votre réserve de fournitures. En cas de SHTF, être en bonne forme physique peut vous aider à améliorer vos chances de survie. C’est la raison pour laquelle les préparateurs devraient consacrer autant de temps à leur forme physique qu’à leurs préparatifs.

Après tout, la condition physique est un aspect crucial du survivalisme et de la préparation, car elle  permet de savoir si l’on est prêt  à faire face à n’importe quelle situation d’urgence ou catastrophe.

Selon Tyler, plus un être humain est en bonne forme physique, plus son système immunitaire est fort. En cas de catastrophe, vous devez être dans la meilleure forme possible pour relever les défis qui se présentent à vous.

Si vous n’avez pas une bonne condition physique, vous ne serez pas en mesure de résister aux rigueurs d’une situation de survie.

 

Exigences en matière de condition physique pour les préparateurs

Exigences physique pour les préparateurs

Avant de commencer votre programme d’entraînement pour une bonne condition physique, vous devez définir vos objectifs.

Voici quelques points à prendre  en considération avant de commencer.

Pouvez-vous…

  • Marcher 10 heures continues en portant un sac lourd?
  • Courir vite et loin pour échapper au danger?
  • Se hisser au-dessus d’un obstacle?
  • Grimper à une corde?
  • Chasser des animaux pour la viande ?
  • Rester mentalement vif et équilibré même en dormant peu?
  • Courir 5 miles sur un terrain vallonné ?
  • Soulever un objet lourd?
  • Se hisser au-dessus d’un obstacle?
  • Grimper à une corde.
  • Se livrer à des travaux pénibles pendant des heures et des heures?
  • Porter un blessé ?

 

Les qualités physiques à développer pour être un bon préparateur

Les qualités physiques à développer comme préparateur

Voici une liste de compétences individuelles parfaites pour améliorer votre condition physique et, par conséquent, votre capacité de survie.

 

L’endurance cardiovasculaire

Je n’ai probablement pas besoin de vous dire à quel point le cardio est important pour la survie.  Si vous ne pouvez pas monter quelques étages sans être essoufflé, il est probable que votre endurance cardiovasculaire soit faible.

En fait, L’endurance cardiovasculaire est la capacité du corps à maintenir une fréquence cardiaque et une fréquence respiratoire élevées pendant plusieurs minutes. Cela permet au cœur, aux poumons et au système circulatoire de fonctionner parfaitement, d’utiliser au mieux l’oxygénation du corps et de fournir d’excellents fournir d’excellents résultats à l’ensemble de l’organisme.

Les bénéfices du renforcement de l’endurance cardiovasculaire se répercutent rapidement sur la santé. Il existe un certain nombre d’exercices qui peuvent vous aider à améliorer votre endurance. Les plus courants, qui peuvent être pratiqués à l’extérieur sans instruments, sont la course à pied et la natation

Exemple : Être capable de marcher/courir pendant des heures lorsqu’on fuit une zone sinistrée.

 

L’endurance musculaire/ la résistance

Les exercices de résistance sont des exercices visant à accroître la force et l’endurance musculaires. Ils consistent à faire travailler les muscles contre une source de résistance. La source de résistance peut être fournie par une variété d’équipements tels que des poids, des bandes élastiques, des machines d’exercice ou le poids du corps.

Les exercices de résistance stimulent la croissance et le renforcement des fibres musculaires en sollicitant les muscles. Ces exercices ciblent généralement des groupes musculaires spécifiques et font travailler les muscles de manière intensive ce qui les rendent plus forts avec le temps.

Les recherches suggèrent que la clé de la résistance est de soulever des poids plus légers et faire plus de reps, mais tout dépend de vos objectifs sportifs

Exemple : Couper et empiler du bois de chauffage pendant toute une journée.

 

La souplesse

C’est l’une des qualités physiques les plus importantes si vous voulez avoir et maintenir un niveau de condition physique adéquat.

Elle vous permet de protéger vos muscles et vos articulations contre les blessures et vous offre une plus grande et meilleure amplitude de mouvement, ce qui influence positivement votre posture physique, la façon dont vous vous déplacez et bougez.

Il est important de travailler sa souplesse statique et dynamique car plus la souplesse est grande, plus vos muscles peuvent effectuer de mouvements articulaires sans subir de dommages. Pour accroître votre souplesse, il convient de pratiquer régulièrement des exercices d’étirement et de stretching.

Exemple : Pouvoir tirer quelqu’un au-dessus d’un mur sans se faire mal à la coiffe des rotateurs.

 

L’équilibre

L’équilibre est une qualité souvent sous-estimée par la plupart des gens. Pourtant, il s’agit d’une très bonne aptitude à acquérir dans les situations de survie.

Fondamentalement, l’équilibre est la qualité qui vous permet de maintenir votre corps dans n’importe quelle position, c’est votre arme naturelle pour faire face à la loi de la gravité.

L’équilibre est une compétence décisive pour améliorer l’agilité et prévenir les chutes lors de la course, par exemple. Il améliore la fluidité de nos mouvements et permet même de prévenir les blessures.

Exemple:  traverser des cours d’eau en sautant des pierres ou en vous tenant en équilibre sur des troncs d’arbre, traverser un pont en rondins au-dessus d’une rivière.

 

La coordination

L’importance de travailler cette compétence passe souvent inaperçue, car elle ne se distingue pas par son aspect physique, elle est plutôt associée à la motricité et à l’intelligence. Pourtant, son importance dans la réalisation de toute activité physique et sportive est irréfutable.

En fait, la coordination permet, lors d’une activité physique, à notre corps d’agir de manière conjointe, augmente les capacités physiques de base et permet l’exécution correcte d’un exercice ou d’une routine.

Pour améliorer votre coordination, essayez de jouer à la balle, apprenez à jongler ou à sauter à la corde.

Exemple : Courir sur un terrain accidenté sans se tordre la cheville ou se faire frapper à la tête par des branches.

 

La vitesse

La vitesse est une combinaison de compétences organiques et neurologiques. Elles nécessitent à la fois un entraînement physique et de la pratique.

De manière générale, on pourrait dire que la vitesse augmente avec la force. Mais ce n’est pas toujours le cas, car d’autres facteurs la conditionnent, comme le temps de réaction qui est un élément essentiel de la vitesse et qui peut-être défini comme le temps qu’il faut à un individu pour répondre à un stimulus. Par exemple, un gardien de but réagissant à un but en football ou le son du pistolet indiquant le départ d’une course en athlétisme.

Vous pouvez améliorer votre temps de réaction en faisant des exercices d’équilibre ou en jouant à des jeux de cartes comme « Slapjack ».

Exemple : Exemple : fuir un agresseur qui essaie de vous attaquer.

 

La force

Le renforcement de la masse musculaire présente un grand avantage pour l’organisme : il permet de faciliter les mouvements et les activités de la vie quotidienne. En outre, les muscles jouent un rôle dans la protection de vos articulations et, si vous les renforcez correctement, ils vous aident à avoir une bonne posture corporelle, évitant ainsi les courbatures et les douleurs préjudiciables à votre santé.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit  qu’avoir des muscles forts seuls ne suffit pas car ce n’est qu’une des compétences d’une bonne condition physique.  Si ces muscles ne sont pas également flexibles et n’ont pas d’endurance cardiovasculaire pour les soutenir, la force n’est utile que dans les situations où vous avez besoin d’une grande puissance en même temps.

Exemple : Être capable de soulever des gravats de béton d’un passage bloqué, comme lorsqu’on est pris au piège pendant un tremblement de terre.

 

Au cours de notre vie, nous passons par différentes phases et notre corps aussi. C’est tout à fait naturel. Lorsque vous décidez de perdre quelques kilos, de nombreux facteurs entrent en jeu. Une activité physique adaptée, une alimentation saine, un bon état d’esprit et de la discipline sont les bases de la gestion du poids.  Différentes maladies sont associées à la prise de poids et il est possible de les prévenir en adoptant des habitudes saines et en contrôlant correctement son poids.

En fait, le surpoids dû à une augmentation de la graisse corporelle, peut affecter les performances, en réduisant notamment l’endurance, la vitesse et l’agilité. De même, un poids insuffisant ou une malnutrition peuvent entraîner une baisse des performances en raison d’une disponibilité insuffisante d’énergie et de nutriments essentiels.

C’est pourquoi nous vous proposons ci dessous un produit qui va vous aider à brûler les graisses  rapidement  et de partout ⁠tout en préservant votre masse musculaire⁠.

 

Capsiplex BURN

Capsiplex BURN

  • BURN est un brûleur de graisse de nouvelle génération qui a été créée dans le but de vous aider à perdre du poids de façons différentes sans sacrifier votre masse musculaire. Il est destiné principalement aux hommes de 18 ans et plus.
  • La fabrication du produit BURN se fait dans une usine approuvée par la FDA et certifiée GMP, où un contrôle strict de la qualité des produits et des ingrédients est mis en place, afin que vous puissiez acheter le produit en toute tranquillité.

En savoir plus sur Capsiplex BURN sur le site official >>

 

Capsiplex BURN revue

  • Lorsque vous achetez le produit BURN, vous bénéficiez d’une livraison gratuite sur toutes les commandes ainsi qu’une garantie de remboursement de 60 jours.
  • BURN est un produit qui combine les avantages de 9 ingrédients, à savoir le capsimax, le picolinate de chrome, la L-Tyrosine, la L-Arginine, le poivre noir, l’iodure de potassium, les vitamines b (B3 + B6 + B12), la caféine et l’innoslim.
  • En ce qui concerne le mode d’emploi, prenez une gélule par jour, avant le petit-déjeuner, à jeun, et 30 minutes avant l’exercice physique.

En savoir plus et acheter Capsiplex BURN du site officiel >>

Les 5 meilleurs exercices pour améliorer votre performance en chasse à l’arc

Lorsqu’il s’agit de pratiquer le tir à l’arc, la préparation est tout aussi importante que la technique. Les exercices d’échauffement sont un élément crucial pour améliorer la performance et minimiser les risques de blessure.

En préparant les muscles pour l’effort physique intense du tir à l’arc, les exercices d’échauffement et la perte de poids peuvent améliorer la circulation sanguine, la flexibilité, la concentration et la coordination. Penchons-nous sur l’importance de l’échauffement avant le tir à l’arc et voyons quels sont les exercices que vous pouvez effectuer pour optimiser votre performance et minimiser les risques de blessure.

 

La force du dos en chasse à l’arc: une clé pour la stabilité et la précision

La force du dos en chasse à l'arc La force du dos en chasse à l'arc haltères

Le développement de la force du dos est l’un des facteurs les plus importants pour améliorer votre performance en chasse à l’arc. Les muscles du dos jouent un rôle crucial dans la stabilité et la précision lors de la chasse à l’arc, ce qui permet de maintenir une posture correcte et une tension adéquate de la corde de l’arc.

Des exercices tels que les rowing avec haltères ou les tractions peuvent aider à renforcer les muscles du dos, ce qui peut améliorer la stabilité et la précision lors de la chasse à l’arc. Il est important de noter que les muscles du dos doivent être renforcés de manière équilibrée pour éviter les blessures et améliorer la performance globale.

Un entraînement bien ciblé va vous aider à développer un programme d’entraînement ciblé pour renforcer les muscles du dos pour la chasse à l’arc.

 

Les épaules et les biceps en chasse à l’arc: clé pour la posture et la tension

Le renforcement des épaules et des biceps est un élément clé pour améliorer la performance en chasse à l’arc. Les épaules et les biceps sont sollicités lors du maintien de la posture et de la tension de la corde de l’arc, ce qui est crucial pour la précision et la stabilité lors de la chasse à l’arc.

Des exercices tels que les développés militaires ou les curls biceps peuvent aider à renforcer ces muscles, améliorant ainsi la capacité à maintenir une posture correcte et une tension adéquate de la corde de l’arc.

Il est important de renforcer les épaules et les biceps de manière équilibrée pour éviter les blessures et optimiser la performance en chasse à l’arc. Un bon entraîneur va vous aider à développer un programme d’entraînement ciblé pour renforcer les épaules et les biceps.

 

La colonne vertébrale en chasse à l’arc: clé pour la stabilité et la précision

La colonne vertébrale en chasse à l'arc plank

La stabilisation de la colonne vertébrale est un aspect clé pour améliorer la performance en chasse à l’arc. La colonne vertébrale joue un rôle crucial dans la stabilité et la précision lors de la chasse à l’arc, en permettant de maintenir une posture correcte et une tension adéquate de la corde de l’arc.

Des exercices tels que les planches ou les extensions de la colonne vertébrale peuvent aider à renforcer la colonne vertébrale, améliorant ainsi la stabilité et la précision en chasse à l’arc.

Il est important de renforcer la colonne vertébrale de manière équilibrée pour éviter les blessures et optimiser la performance en chasse à l’arc. Les entraîneurs peuvent aider à développer un programme d’entraînement ciblé pour renforcer la colonne vertébrale pour la chasse à l’arc.

 

L’endurance musculaire en chasse à l’arc: clé pour une performance durable

L'endurance musculaire L'endurance musculaire tapis roulant

L’endurance musculaire est un aspect crucial pour une performance optimale en chasse à l’arc. La chasse à l’arc peut être épuisante, il est donc important de développer l’endurance musculaire pour pouvoir maintenir une posture correcte et une tension adéquate de la corde de l’arc pendant de longues périodes.

Des exercices tels que les squats ou les fentes peuvent aider à améliorer l’endurance musculaire, permettant ainsi de chasser plus longtemps sans fatigue excessive. Il est important de développer l’endurance musculaire de manière équilibrée pour éviter les blessures et optimiser la performance en chasse à l’arc.

Là-encore, il faut un bon entraîneur pour vous aider à développer un programme d’entraînement ciblé pour améliorer l’endurance musculaire pour la chasse à l’arc.

 

L’importance de l’échauffement des muscles en chasse à l’arc

L’échauffement des muscles est un aspect important pour la prévention des blessures en chasse à l’arc. Il est important d’échauffer les muscles avant de chasser à l’arc pour prévenir les blessures et améliorer la performance.

Des exercices tels que les étirements dynamiques ou les mouvements de rotation peuvent aider à échauffer les muscles, en les préparant pour l’effort physique intense de la chasse à l’arc.

L’échauffement des muscles peut également améliorer la circulation sanguine et la flexibilité, ce qui peut aider à prévenir les blessures et améliorer la performance en chasse à l’arc. Il est important de consacrer suffisamment de temps à l’échauffement des muscles avant de chasser à l’arc pour optimiser la performance et prévenir les blessures.

 

L’importance de l’échauffement avant le tir à l’arc

Les exercices d’échauffement sont extrêmement importants avant de pratiquer le tir à l’arc. Ils aident à préparer le corps à l’effort physique intense du tir à l’arc, en améliorant la circulation sanguine et en augmentant la flexibilité des muscles.

Cela peut aider à prévenir les blessures et à améliorer la performance globale en tir à l’arc. Les exercices d’échauffement peuvent également aider à augmenter la concentration et à améliorer la coordination, ce qui est crucial pour une performance optimale en tir à l’arc.

Il est important de consacrer suffisamment de temps à l’échauffement avant de pratiquer le tir à l’arc pour optimiser la performance et minimiser les risques de blessure.

Voici les blessures qui peuvent survenir lorsque l’on pratique le tir à l’arc sans échauffement préalable :

  • Tendinite du coude (épicondylite)
  • Tendinite de l’épaule (bursite)
  • Tendinite du poignet (syndrome de De Quervain)
  • Déchirure musculaire
  • Entorse de la cheville
  • Lumbago
  • Fracture de la colonne vertébrale
  • Tendinite du genou (syndrome rotulien)
  • Tendinite du tendon d’Achille
  • Douleur au dos et au cou.

Au cas où ces blessures se produisent, il faudrait sans doute une immobilisation de quelques semaines, sans tir à l’arc.

Les animaux les plus faciles à chasser pour les novices de la chasse

Que vous soyez un chasseur débutant ou le mentor de chasse pour un débutant, vous devez savoir que l’écureuil, le lapin, le faisan, la tourterelle, l’oie et le dindon sauvage font partie des animaux les plus faciles à chasser.

On retrouve ces six animaux dans la liste ci-dessus pour diverses raisons. Ils peuvent être plus faciles à localiser que d’autres ou plus faciles à approcher. Certains de ces animaux ne nécessitent guère plus qu’un chasseur armé sur le terrain pour être une proie idéale, tandis que d’autres peuvent demander plus d’efforts ou de compétences. Regardons de plus près.

 

L’écureuil

L’écureuil est le gibier du débutant par excellence car ils sont partout, peuvent être localisés relativement facilement, peuvent être chassés grâce aux différentes méthodes et avec différents fusils, dont les fusils de petit calibre qui sont les plus faciles à manier pour les nouveaux chasseurs.

De nombreux chasseurs chevronnés ont fait leurs premières armes en chassant l’écureuil à travers les forêts de chênes, aiguisant leur précision avec des carabines petit calibre.

La chasse aux écureuils enseigne également aux nouveaux chasseurs d’autres compétences nécessaires pour passer à un gibier plus grand, comme pouvoir marcher dans la forêt aussi silencieusement que possible ou identifier du gibier.

 

Le lapin

Comme les écureuils, les lapins sont partout, peuvent être chassés à l’aide de multiples techniques et sont généralement récoltés avec des armes légères, et sans recul. La plupart des espèces de lapins sont considérées comme d’excellents mets de table, offrant une belle récompense à la fin d’une séance de chasse.

Les lapins sont généralement chassés à l’affût, soit avec des chiens, soit simplement avec des partenaires de chasse, mais peuvent également être chassés à l’approche. Les fusils de chasse sans recul ou les carabines de chasse plus légères sont moins intimidants pour les chasseurs débutants.

 

 

Le faisan

Le faisan peut être chassé avec un chien d’arrêt, mais aussi à l’aide de quelques amis pour pousser à l’arc et envoyer le faisan dans les airs. Les faisans sont exécutés avec des fusils de chasse, ce qui permet une propagation du tir pour aider à toucher les oiseaux en mouvement.

Entraînez-vous pour perfectionner vos capacités à prendre du gibier en mouvement. Les faisans sont des oiseaux de taille moyenne et votre premier faisan vous posera un challenge difficile et passionnant. La viande du faisan est également très savoureuse, ajoutant une incitation supplémentaire à votre chasse.

 

La tourterelle

Si la chasse à la tourterelle se pratique dans votre région, vous êtes prêt pour un début de chasse satisfaisant et éducatif. Les tourterelles peuvent être chassées en faisant des battues dans les champs pour pousser les oiseaux dans les airs, ou encore en chassant au-dessus d’un champ et en attendant simplement que les tourterelles volent car elles se déplacent fréquemment tout au long de la journée.

Les tourterelles sont de petits oiseaux et sont généralement récoltées avec de légères carabines de chasse. Bien que leur petite taille présente un tir difficile, elles peuvent être facilement touchées avec un peu de pratique préalable. Un grand avantage de la chasse aux tourterelles est la qualité de leur viande, qui est délicieuse. Un petit groupe de chasseurs peut prendre de nombreuses tourterelles, et un barbecue est susceptible de suivre.

 

L’oie

Un autre oiseau migrateur que les chasseurs débutants peuvent récolter avec succès sont les différentes espèces d’oies. Les oies sont des oiseaux relativement gros qui volent généralement en groupes, offrant des cibles multiples et larges au chasseur. Le magret d’oie est une viande savoureuse que les chasseurs apprécieront cuite au four, grillée ou frite. Un bon repas après une journée de chasse mouvementée est l’objectif incitatif de tout chasseur. Les oies peuvent être des oiseaux importuns pour les propriétaires de fermes, qui sont plus susceptibles de permettre l’accès à leurs fermes aux chasseurs qui espèrent récolter ces oiseaux embêtants. Les oies sont généralement leurrées et appelées au chasseur caché qui peut tirer plus facilement lorsque les oiseaux commencent leur descente vers le leurre. Comme les oies sont généralement chassées dans les champs, il n’est pas nécessaire d’être accompagné d’un chien de sang, contrairement aux canards chassés au-dessus de l’eau.

 

Le dindon sauvage

La chasse au dindon sauvage est généralement pratiquée individuellement, et non en groupe. Si vous débutez à la chasse et que vous n’avez pas encore trouvé de partenaires, la chasse à la dinde est une option solide pour une chasse en solo réussie. Chassé avec un fusil de chasse et généralement leurré et appelé, il existe quelques compétences à acquérir pour apprendre à récolter le dindon correctement. La qualité alimentaire du dindon fait que ces compétences valent la peine d’être acquises.

 

Les effets de la chasse sur la santé et le moral

Les effets de chaque sport sur la santé sont différents et varient beaucoup d’une personne à l’autre. La chasse n’est pas seulement une activité qui améliore le physique et l’endurance. Elle est également bénéfique pour le système nerveux. De plus, elle contribue à forger le caractère des chasseurs.

Cependant, cela n’est possible que dans le cadre d’une chasse bien organisée. Si c’est le cas, cette activité favorise l’endurance, la patience, la persévérance, l’ingéniosité et d’autres qualités positives.

 

L’impact de la chasse sur le système nerveux

Une personne psychiquement déséquilibrée ne pourra probablement pas profiter d’une expérience de chasse agréable, car la chasse déclenche souvent beaucoup d’émotions, qui sont soit négatives (dues à un échec), soit positives (dues à une chasse réussie).

À la chasse, toutes les émotions sont exacerbées. Et dans ce cas, la tension physique, le stress et l’excitation conduisent souvent à un sentiment de satisfaction.

L’anxiété est toujours présente chez le chasseur. Il attend patiemment et se concentre sur la bête. L’adrénaline explose dans le sang.

Dans la chasse collective, bien entendu, l’ambiance joue un rôle important. Si l’équipe est composée de membres calmes, minutieux et positifs, il n’y aura pas d’animosité envers le chasseur qui a raté la proie. Il peut être gentiment grondé, mais rien de plus. Au contraire, les coéquipiers essaieront de lui remonter le moral. Après tout, tout tire raté est une malheureuse défaite pour chaque chasseur. Surtout si tout le monde dans l’équipe attendait beaucoup de ce tir. En conséquence, l’attitude des membres de l’équipe est importante pour le chasseur. Vous devez toujours rester soudés: à la fois en cas de succès et en cas d’échec.

Généralement, la chasse a un effet positif sur les chasseurs mentalement équilibrés. Elle aide à se calmer et à se vider la tête, elle restaure moralement, élimine les émotions négatives. Néanmoins, la surexcitation et l’excès d’adrénaline sont toujours dangereux pour la santé. Il est crucial que vous ayez toujours la capacité de canaliser votre passion pour la chasse.

 

La chasse et le système cardiovasculaire

L’ambiance de la chasse affecte également le cœur.

Toutes les émotions négatives, bien sûr, sont néfastes pour l’activité cardiovasculaire.

Il est scientifiquement prouvé que dans la société primitive, les gens ne souffraient pas d’hypertension ou, par exemple, d’angine de poitrine. Et tout cela parce que les gens n’accumulaient pas d’émotions négatives, ne les cachaient pas en eux-mêmes, mais punissaient simplement physiquement leur agresseur.

Dans la société moderne et civilisée, c’est inacceptable. Nous nous forçons à accepter et à faire abstraction. Nous essayons, bien sûr, de ne pas accumuler d’émotions négatives. Mais cela ne fonctionne pas toujours.

La chasse est excellente pour le système cardiovasculaire en termes d’influence psycho-émotionnelle.

Quoi de mieux que l’effort physique dans un environnement loin de l’agitation, en agréable compagnie, guidé par un joli chien de chasse et accompagné d’une excitation saine?

La chasse consiste souvent à parcourir de longues distances. N’importe quel médecin dira que la marche est un bon cardio-training.

Bien entendu, la chasse est en grande partie un sport, un vrai effort physique! Par conséquent, il est impératif de consulter un médecin avant de partir à la chasse à pied.

La fréquence de ces randonnées de chasse est également importante. Plus une personne part souvent en randonnée, mieux elle pourra surmonter de longues distances.

De ce fait, il est préférable pour une personne non préparée de ne pas effectuer de longs trajets. La surmenage physique peut, à, l’inverse, affecter négativement la santé du cœur.

Il ne faut pas oublier non plus que la marche à la chasse est beaucoup plus difficile que la marche habituelle. Après tout, un chasseur ne peut pas partir léger. Il porte avec lui un fusil, des munitions, de la nourriture, et parfois une tente avec un sac de couchage, etc. De plus, il faut prendre en compte les risques naturels et la contrainte climatique. L’hiver est toujours très rude dans les régions qui connaissent beaucoup de neige. Surtout pour les chasseurs qui se lancent les premiers afin de créer de nouvelles pistes.

Par conséquent, de telles circonstances sont une charge extrêmement élevée pour le cœur.

 

Résumé

La chasse a un impact positif sur la système nerveux et cardiovasculaire du chasseur, ainsi que sur son caractère et sa condition physique! Mais, la principale chose à retenir est qu’une telle chasse doit être organisée correcetement et être conforme à l’état du chasseur.

Les aliments à privilégier en situation de survie

Si une tragédie arrive, tout le monde voudrait être prêt à l’affronter. Si vous n’avez pas encore les provisions nécessaires à votre survie, il est fort probable que vous n’en trouverez plus car les épiceries vont être bondées. D’ailleurs, ces commerces ne disposent en général que de produits qu’ils peuvent vendre en quelques jours.

Dans le cas d’un ouragan, d’une inondation ou d’autres catastrophes naturelles, la situation de survie peut se prolonger de quelques semaines. Ainsi, il est toujours nécessaire de vous préparer à l’avance afin de disposer d’assez de stocks de nourriture. Mais quels sont les aliments à privilégier ? Voici les réponses !

Les aliments de base

Il faut savoir que pour se préparer à une période de survie, il vous faut des aliments de base qui sont bourratifs et qui peuvent vous fournir tous les nutriments dont vous aurez besoin.

  • Les haricots Pinto et les haricots à œil noir

Les haricots pinto devraient être un aliment de base de toute personne en situation de survie. Ils sont bon marché et faciles à cuisiner. De plus, les haricots pinto sont pleins de fibres, ce qui signifie qu’ils sont très nourrissants. Ils peuvent être utilisés dans de nombreuses recettes et sont recommandés pour ceux qui souffrent de diabète. De son côté, les haricots à œil noir sont pleins de fibres et sont peu caloriques. Une tasse fournit 11 g de fibres avec seulement 200 calories. Parmi les autres vitamines de cette légumineuse, on trouve le potassium, le fer, le folate, le calcium et le magnésium.

  • La farine tout usage

La farine tout usage peut être stockée pour être utilisée dans une situation d’urgence. L’une des raisons pour lesquelles il faut en avoir dans un garde-manger de survie est que l’on peut facilement en faire du pain. Si vous avez de la farine, du sel, de l’eau et de l’huile, ainsi qu’une poêle pour la cuisson, vous pouvez facilement préparer tout le pain dont vous pouvez avoir besoin tout au long de la tragédie.

  • Les pâtes et les nouilles instantanées

On peut faire tellement de choses avec des pâtes. Mangez-les avec du beurre et du parmesan. Servez-les avec de la sauce au fromage, de la sauce tomate ou placez de la viande en conserve par-dessus. Elles contiennent des glucides pour l’énergie et sont très bon marché pour le budget. Si vous aimez la cuisine rapide, les nouilles instantanées devraient aussi figurer dans votre garde-manger de survie. Elles sont faites uniquement avec de l’eau et peuvent être servies en moins de 5 minutes. De plus, elles sont disponibles dans une grande variété de saveurs afin de varier les plaisirs.

  • Le riz blanc

Le riz blanc a une durée de conservation extrêmement longue. Il devrait être ajouté à tout garde-manger de survie. Il contient divers nutriments nécessaires et peut être utilisé de nombreuses façons, par exemple dans les soupes, les plats sautés et les plats simples.

Les aliments en conserve

Même si on entend constamment que les aliments en conserve ne sont pas bons pour la santé, sachez qu’ils peuvent vous être d’une précieuse aide lors d’une situation de survie.

  • Les viandes en conserve

Les viandes en conserve se présentent sous différentes formes et tailles. Certaines sont chargées en sodium et ne constituent qu’une portion. C’est un point auquel vous devrez penser lorsque vous en achèterez. Beaucoup d’entre elles se présentent sous forme de bouillon, ce qui est idéal pour les sauces, les soupes et les ragoûts. Avoir une variété de viandes, comme le poulet, la dinde, le poisson et le bœuf, vous permettra de combattre l’ennui si vous êtes bloqué dans une zone sinistrée pendant un certain temps.

  • Les fruits et légumes en conserve

Les fruits et légumes en conserve sont indispensables à tout garde-manger de survie. Avec autant de variations et de longues durées de conservation, ces aliments peuvent être utilisés dans diverses recettes. Et ils satisferont le palais de tous les membres de votre famille ou de votre groupe. Les fruits en conserve sont agréables parce que vous pouvez les manger directement dans la boîte sans avoir à les réchauffer.

Autres aliments indispensables en situation de survie

Bien sûr, sans le sel ou autres épices, comment donner du goût à vos plats en situation de survie ? Afin de vous guider, voici les indispensables :

  • Le sel

Le sel est un élément qui peut être très utile dans les situations de survie. Il est très utile pour conserver les aliments. Si l’on met au moins 20 % de sel sur le poisson et la viande, on peut les conserver sans réfrigération. Le sel est également très utile en cas de blessure. Je trouve utile de mélanger 5 grammes de sel avec un demi-litre d’eau pour éliminer les bactéries d’une plaie. N’appliquez jamais de sel directement sur une plaie car cela vous fera très mal. Diluez-le toujours d’abord avec de l’eau propre.

  • Le sucre blanc et roux

Les aliments sucrés sont si réconfortants surtout si vous avez des enfants en situation de survir. C’est pour cette raison qu’il faut toujours mettre du sucre dans votre réserve. Le sucre blanc se conserve indéfiniment, tandis que le sucre brun ne se conserve pas aussi longtemps. Le sucre blanc peut être utilisé pour sucrer des baies acidulées ou mélangé à de la cannelle pour créer du sucre cannelle. Et le sucre brun est pratique pour sucrer les flocons d’avoine.

  • Les épices et herbes séchées

Les épices et les herbes peuvent s’avérer utiles lorsque les aliments ont un goût fade lors d’une catastrophe. Pour avoir plus de goût et être de meilleure humeur, n’hésitez pas à en utiliser. Le poivre, l’ail, la poudre de chili, les oignons séchés et le bouillon sont autant de bons choix.

  • Le miel

Le miel cru peut être utilisé de multiples façons, ce qui en fait le produit parfait à placer dans le garde-manger de survie. Il peut être utilisé en tant qu’antibiotique ou antimicrobien. Vous pouvez le mettre sur les coupures et les éraflures pour prévenir les infections. Il inhibe également la croissance des bactéries. Et le meilleur, c’est que le miel ne périra jamais et qu’il peut servir pour sucrer vos aliments.

  • L’huile de noix de coco

L’huile de noix de coco peut être utilisée pour la cuisine et la pâtisserie. Si une recette demande du beurre, vous pouvez remplacer le beurre, qui n’est pas très sain, par de l’huile de noix de coco. Elle peut également être ajoutée à n’importe quel légume pour un regain d’énergie rapide. L’huile de coco est également un excellent produit de santé et de beauté. Vous pouvez l’utiliser comme dentifrice pour rendre vos dents et vos gencives plus saines. Elle peut être utilisée sur les coupures pour arrêter les infections et accélérer le processus de guérison. Elle peut être aussi utilisée sur des brûlures pour aider à les refroidir. Il fait aussi des merveilles sur les parasites et les poux. L’huile de noix de coco peut prévenir le pied d’athlète et fait un excellent baume pour les lèvres. Et si vous vous inquiétez des bactéries qui provoquent la pneumonie, les maux de gorge, les ulcères, les infections urinaires et d’autres maladies, cette huile peut être utilisée à titre préventif. Les fesses d’un bébé peuvent aussi être apaisées grâce à cette huile qui sert de crème contre l’érythème fessier.

  • Le beurre de cacahuètes

Le beurre de cacahuètes est un excellent article à conserver dans votre garde-manger de survie pour de nombreuses raisons. Il est délicieux, facile à manger et booste votre vitalité. Le beurre de cacahuète a aussi une longue durée de conservation et se conserve souvent même après la date d’expiration. Très bourratif, il peut être utilisé nature, sur des sandwiches, avec des crackers, ou utilisé dans des milk-shakes ou des sauces. Il a une teneur élevée en huile, ce qui est parfait pour un allume-feu si vous n’avez rien d’autre à utiliser.

  • Le lait en poudre

Le lait en poudre est un must pour tout garde-manger de survie. Il se conserve si longtemps et peut être utilisé pour votre propre consommation mais est également bénéfique si vous avez du bétail. D’ailleurs, vous pouvez l’utiliser pour faire de la crème aigre et du yaourt. C’est une excellente source de calcium et de vitamine D, et il contient d’autres vitamines et minéraux dont votre corps a besoin pour être en bonne santé.

Les 10 meilleures races de chiens de chasse

Le chien est sans doute l’animal de compagnie le plus apprécié par l’homme. Il est loyal, intelligent, dévoué, doux pour certains et protecteur pour d’autres. De par ces qualités, c’est un allié formidable pour les chasseurs.

Toutefois, la chasse est une activité qui nécessite beaucoup de force et d’endurance, ce qui exige aussi des chiens spécifiques. En tout, il vous faut un spécimen spécialement dressé pour courir après la proie.

Si vous êtes un vrai passionné, nous avons sélectionné pour vous les 10 races de chiens les plus prisés pour la chasse. Ils sont réputés pour leur côté athlétique et leur docilité. Cela vous étonnera peut-être, mais les meilleurs dans ce domaine ne sont pas forcément les plus agressifs. Les spécimens que vous verrez dans ce classement sont plutôt gentils et très fidèles à leur propriétaire.

Épagneuls Springer anglais

Connu pour son caractère de bon berger, l’épagneul anglais est aussi un chien adorable. Sa petite taille peut être un atout pour la chasse puisque cela lui permet de se faufiler dans des espaces étroits et de traquer la proie qui se réfugie dans sa cachette. La plupart des chasseurs l’apprécient particulièrement pour son côté affectueux et protecteur.

Labrador Retriever

Le labrador Retriever est sans doute l’une des races de chiens les plus prisées, non seulement par les chasseurs, mais aussi par les passionnés du monde canin en général. On le reconnait facilement par son pelage froid de couleur sombre et son physique robuste. Il est très doux et adore s’amuser avec les enfants. En plus, il est loin d’être agressif avec les autres animaux domestiques. Il est très efficace pour chasser le canard. En fait, si vous aimez surtout chasser du petit gibier, le labrador retriever est le chien parfait pour vous. En plus, il est très facile à dresser. Son seul petit défaut, c’est qu’il a du mal à résister à son appétit quand il attrape un gibier.

Weimaraner

Historiquement, le Weimaraner a été importé de Palestine, mais c’est en Allemagne qu’on lui attribue ses véritables origines. Son élevage s’est surtout développé durant le XVe siècle. C’est un chien au poil court, mais épais, de couleur gris avec un corps long et robuste. Avec ses atouts physiques, c’est un chien de chasse par excellence. La Braque de Weimar est le compagnon idéal pour chasser du gros gibier. Il n’a aucun mal à affronter les loups et les renards, voire même les sangliers. C’est un chien débordant d’énergie et qui adore explorer de vastes territoires. Une fois que vous l’aurez intégré à votre petite famille, il vous sera fidèle jusqu’à la fin de sa vie.

Golden Retriever

C’est l’une des races de chiens les plus appréciées, notamment pour son côté affectueux. Il est très populaire en Europe, surtout en France et en Angleterre. Il est doté d’un corps robuste orné de longs poils frangés de couleur blanche. Toutefois, certains spécimens naissent avec un pelage plus doré. Les passionnés de chasse apprécient surtout le côté docile du Golden Retriever. Il est aussi réputé pour être un chien très intelligent, ce qui peut être très pratique pour ce genre d’activité en plein air. Le Golden Retriver est un animal qui n’aime pas être seul. Il préfère la compagnie des enfants ou de son maitre. De plus, ils s’entendent très bien avec les chats. Outre ses qualités pour la chasse, c’est aussi le chien le plus sociable qui existe en ce monde. Ils sont doux et attentionnés, c’est pourquoi ils sont aussi qualifiés pour s’occuper des personnes âgées.

Retriever de la baie de Chesapeake

Le Retriever de la baie de Chesapeake n’a pas vraiment un corps athlétique, toutefois, c’est l’un des chiens les plus endurants. Historiquement, cette race a vu le jour grâce au croisement du Terre-neuve et des spécimens de type Retriever provenant de l’Etat de Maryland. Il est très polyvalent. Vous l’apprécierez non seulement pour la chasse, mais aussi dans la vie de tous les jours pour vous tenir compagnie. Il adorera s’amuser avec les membres de votre famille, mais peut toutefois se montrer méfiant envers les étrangers. Même s’il est docile, il est en même temps caractérisé par son indépendance. Donc, ne soyez pas surpris s’il prend l’initiative sans attendre vos ordres quand vous l’emmenez chasser.

Beagles

Au même titre que le Labrador Retriever, les Beagles sont naturellement conçus pour les chasseurs qui préfèrent s’attaquer au petit gibier. C’est un chien très énergique qui déborde de joie de vivre. Vous n’aurez aucun mal à lui apprendre l’art de la chasse, car il s’adapte facilement à un nouvel environnement. Toutefois, il peut se montrer un peu têtu au début. Les Beagles sont très affectueux, même avec les étrangers. Son caractère doux et tolérant a fait de lui le spécimen le plus utilisé comme cobaye dans les laboratoires. C’est le compagnon de jeu idéal pour les enfants. De plus, il est plutôt sociable avec les autres animaux de compagnie.

Setter anglais

Le Setter anglais est sans doute le chien d’arrêt le plus prisé par les Français. C’est un spécimen très sportif. Physiquement, il est plutôt élégant avec un corps de taille moyenne et un pelage doux arborant des couleurs variées, allant du blanc au marron. Son intelligence et son potentiel pour la course font que c’est un chien parfaitement adapté pour la chasse. Contrairement à certaines races de chiens d’arrêt, ils ne sont pas du tout agressifs. Les setters anglais aiment passer du temps avec des enfants et ils peuvent se montrer très amicaux avec les étrangers.

Pointeur

Le Pointeur est un chien de taille moyenne, avec un corps long, mais plutôt élégant. C’est un animal doux et sociable. En termes de chasse, il est particulièrement apprécié par ceux qui s’attaquent spécialement les gibiers à plumes. Sa musculature lui offre un potentiel remarquable pour la course. En plus d’être rapide, il est très endurant. Toutefois, si vous voulez qu’il offre de meilleures performances, vous devez consacrer du temps pour l’entrainer. Si possible, il faut lui offrir un environnement qui lui permet de dépenser son énergie débordante. Alors, évitez de l’enfermer dans un appartement. De préférence, emménagez dans une maison avec un jardin pour qu’il puisse s’amuser à l’extérieur. A la maison, il s’adapte bien à la compagnie des enfants et est très loyal envers son maitre. De plus, ils peuvent vivre très longtemps. Leur espérance de vie moyenne est de 15 ans en général.

FoxHound américain

Le FoxHound américain est un chien de chasse très performant. A l’origine, il a été dressé pour chasser le renard, mais au fil du temps, on a remarqué qu’il est également adapté pour chasser du gros gibier, le cerf par exemple. Ils sont appréciés pour leur nature joyeuse et énergique. De ce fait, ils n’aiment pas trop être enfermés. En effet, leur nature les pousse toujours à explorer de nouveaux territoires. Ainsi, si vous décidez de vous procurer un FoxHound américain, vous devez être à même de lui offrir un espace assez vaste pour qu’il puisse s’amuser à la maison. Prenez aussi soin de bien clôturer son enclos, car ce chien n’hésitera pas à sauter par-dessus.

Si vous ne voulez pas que votre chien soit déprimé à force d’être tout le temps enfermé à la maison, prenez le temps de le tenir compagnie en l’emmenant faire un peu de jogging. Il sera ravi de se promener dans la rue et en même temps, un peu d’exercice améliorera ses performances à la chasse.

CoonHounds

C’est une race peu connue jusqu’ici. Elle mérite toutefois d’être citée parmi les meilleurs chiens de chasse. Comme la majorité des chiens de chasse, le CoonHounds est très énergique qui s’ennuie très vite lorsqu’il est enfermé à la maison. Il peut se révolter en devenant destructeur si vous ne consacrez pas assez de temps pour l’emmener faire un peu d’exercice à l’extérieur. C’est un chien qui préfère la compagnie à la solitude. Ainsi, ne le laissez pas tout seul à la maison et offrez-lui un autre animal pour qu’il puisse s’amuser pendant que vous partez travailler durant la journée.

 

 

Comment trouver de l’eau en pleine nature ?

Lorsque vous partez en randonnée, la première chose que vous devez prendre dans votre sac à dos, c’est de l’eau. C’est un élément incontournable pour tous les sportifs.

En réalité, le corps humain a toujours besoin de s’hydrater peu importe l’intensité des efforts physique pratiqués. De manière générale, l’eau est vitale pour la santé. Pour les sportifs en particuliers, leur performance dépend en partie d’une hydratation suffisante. En cette époque où on vante les vertus des boissons énergisantes, il faut dire que l’eau, aussi ordinaire soit-elle, reste sans conteste la meilleure boisson pour les sportifs. Certes, on ne meurt pas après une journée passée dans les bois sans boire de l’eau. Mais dans ce cas, il faut vous attendre à ce que votre corps ressente les répercussions de la déshydratation. Avec le manque d’eau, vos performances autant physiques que mentales chutent dangereusement. Si vous préférez manger plutôt que boire, vous devez savoir que votre corps peut survivre à une semaine sans nourriture, mais seulement à 3 jours sans eau.

Ce qu’il faut faire avant de partir en randonnée

Partir explorer un territoire inconnu peut parfois s’avérer dangereux. Ainsi, une petite reconnaissance du terrain s’impose avant de partir en randonnée. C’est toujours utile pour repérer les différents points d’eau dans la région. Pour ce faire, vous pouvez vous renseigner auprès des résidents locaux ou les randonneurs qui se sont déjà aventurés dans cette région. Google Earth peut vous être aussi d’une précieuse aide pour déterminer l’emplacement précis des sources d’eau. Si vous avez la chance d’explorer une réserve protégée, prenez contact avec les gardes forestiers. De par leur métier, ils connaissent parfaitement la région et peuvent vous donner des indications précises pour trouver un point d’eau.

Quand vous partez explorer la nature, faites attentions aux premiers signes de déshydratation. Tout commence par une simple soif, qui devient de plus en plus intense. Puis les lèvres s’assèchent et la fatigue se ressent de plus en plus. Au final, votre rythme ralentit et vous avez de plus en plus du mal à bouger les principaux muscles de votre corps qui vous permettent de marcher. Quand la déshydratation atteint son paroxysme, même la langue devient sèche. Vient ensuite l’apparition de la fièvre, des crampes et des maux de tête, suivis de vertiges et même des troubles psychotiques.

Dans les cas les plus extrêmes, la déshydratation peut causer des troubles de la conscience, ce qui fait qu’en situation de survie, certaines personnes sont prêtes à boire n’importe quoi pour soulager leur soif. Si par hasard vous avez amené une bouteille d’alcool avec vous et qu’il vous arrive de manquer d’eau, évitez de boire ne serait-ce qu’une gorgée de votre liqueur. En effet, cela ne fera que déshydrater votre corps et vous embrouiller l’esprit. Il en est de même pour l’urine. Cela peut vous paraitre dégoutant mais vous serez étonné de savoir que beaucoup de personne ont fait le choix de boire ce liquide corporel quand ils se sont retrouvés perdus dans le désert, en pleine mer ou même coincés dans un ascenseur pendant des jours. Pourtant, en cas d’urgence extrême, boire de l’urine peut s’avérer dangereux pour la santé à cause des composants nocifs qu’elle contient. L’eau de mer est aussi à bannir à cause de sa forte teneur en sel. Elle favorise même la déshydratation.

Récolter de l’eau en pleine nature

S’il est déjà difficile de trouver un point d’eau dans la nature, il est encore plus compliqué de trouver une source d’eau potable. Cela dit, la principale tâche sur laquelle vous devez vous concentrer quand vous êtes dans cette situation, c’est de trouver une source d’eau quelconque. Après, vous pouvez la rendre apte à la consommation en la filtrant. C’est de cette façon que vous pourrez la débarrasser des bactéries et de toutes les impuretés.

S’il y a un gadget indispensable à la randonnée, c’est bien la filtre à eau. En effet, vous pouvez toujours avoir avec vous une gourde mais elle se videra tôt ou tard. Le plus pratique, c’est d’emmener un filtre à eau. Ainsi, vous pourrez être sûr de ne jamais mourir de soif du moment que vous trouvez un point d’eau. Il existe également une technique simple pour purifier l’eau. Il suffit de la faire bouillir. Nul besoin de porter des récipients de cuisine avec vous pour ce faire, une bouteille en acier suffit pour bouillir l’eau.

Comment trouver un point d’eau

Si vous êtes complètement perdu dans la forêt et que vous n’avez aucune idée de la direction qu’il faut prendre pour trouver un point d’eau, prenez quelques minutes de silence pour vous concentrer. Avec un peu de chance, vous entendrez l’eau qui coule dans les alentours. Les traces de pattes d’animaux sauvages peuvent être aussi indicatives de la présence d’un cours d’eau situé non loin de l’endroit où vous êtes. De préférence, optez pour les cours d’eau. Ils sont beaucoup plus potables que les eaux stagnantes. Essayez de trouver une rivière ou à défaut un lac au lieu de boire l’eau d’un étang. En effet, ce dernier est plus propice à la formation de bactéries comparé aux ruisseaux. Même si les eaux provenant des rivières ne sont pas forcément potables à 100%, cela réduit au moins vos risques d’attraper des maladies.

Transformer les éléments que la nature a à vous offrir

Si vous avez du mal à trouver un point d’eau et que vous n’avez plus de réserve, voici quelques idées pour accéder à une eau potable.

  • Collecter l’eau de pluie

C’est la méthode la plus simple et la plus pratique pour disposer de l’eau en abondance dans la nature. Même si tout dépend des faveurs de la météo, une fois que la pluie tombe, il suffit de la collecter sans avoir besoin de la filtrer. En effet, l’eau de pluie est l’une des sources la plus pure qu’on puisse trouver. Elle ne contient ni impuretés ni bactéries.

  • Récupérer la rosée du matin

En l’absence de précipitations, on peut toujours trouver une alternative à l’eau de pluie. Il s’agit en fait de la rosée du matin. Ces fines gouttelettes, aussi petites soient-elles, peuvent vous fournir une quantité suffisante d’eau pour vous sauver de la déshydratation si vous vous perdez en pleine nature. Cela peut paraitre étonnant mais vous pouvez en collecter entre 0,5 et 0,7 litres par mètre carré. Pour la récupérer, il suffit de disposer de matériels rudimentaires, un tissu en soie par exemple. Néanmoins, c’est plus pratique si vous prévoyez d’apporter avec vous un film spécial pour récupérer la rosée. Vous pouvez utiliser cette méthode dès le coucher du soleil pour collecter un maximum d’eau.

  • Récolter de l’eau grâce à un alambic

C’est sans doute la méthode la plus efficace et en même temps la plus répandue pour collecter de l’eau. Que vous soyez dans le désert ou dans la forêt, vous pouvez toujours récolter de l’eau en creusant un alambic, du moment qu’il y a du soleil. En créant un puits solaire, vous pourrez disposer jusqu’à un litre d’eau à la fin de la journée. Pour parvenir à cet objectif, vous devez bien choisir l’endroit où vous allez installer votre alambic. Pour ce faire, vous n’aurez besoin que d’un récipient, de quelques pierres et d’un film en plastique. Je vous recommande de privilégier une parcelle de terrain qui bénéficie d’un maximum d’ensoleillement. Puis, creusez un trou d’environ 50 centimètres de profondeur et de largeur. Placez par la suite un récipient au centre pour collecter l’eau. Puis, à l’aide des pierres, tendez-le film en plastique au-dessus du trou et placez un caillou au milieu afin de guider la direction de l’eau vers le récipient.

  • Récupérer de l’eau en pleine nature en hiver

Si vous sortez en hiver, c’est plus facile de récolter de l’eau grâce à la neige. En effet, la glace reste de l’eau à l’état solide. Néanmoins, pour pouvoir en boire, il ne suffit pas de la faire fondre, il faut aussi la purifier. Je vous déconseille d’avaler directement de la glace même si cela peut soulager votre soif. En effet, pour pouvoir se transformer en glace, la température de l’eau descend jusqu’à -48°C. Avaler quelque chose d’aussi froid fera forcément chuter votre température corporelle, ce qui rend votre système immunitaire fragile.

Comment perdre du gras avec les stéroïdes anabolisants légaux et garder sa masse musculaire

La plupart des bodybuilders n’apprécient pas la phase de coupe pendant laquelle le corps doit perdre de la graisse tout en réduisant les calories du régime alimentaire. C’est la seule manière d’aider le corps à maintenir sa masse musculaire tout en étant maigre.

C’est une phase difficile à traverser qui peut laisser surgir un sentiment d’épuisement. Cependant, traverser cette phase exige de vous persévérance et courage. Pour vous aider à atteindre votre objectif, on vous propose quelques conseils et astuces pratiques.

Préparez-vous physiquement et mentalement

Avant de commencer à travailler pour prendre du muscle, vous devez vous préparer psychologiquement et physiquement, car vous allez devoir passer par la période difficile de consumer vos graisses pour pouvoir changer votre forme physique. Peu importe les difficultés, on vous conseille de toujours penser à votre objectif et de commencer votre exercice physique par le plus simple vers le plus difficile.

Au fil des semaines et des mois, vous pouvez modifier vos entrainements suivant votre capacité. Cette façon progressive permet à vos muscles de gagner en intensité et en durée. Sachez également que la récupération joue un rôle essentiel dans la pratique du sport. Ainsi, prenez du temps pour récupérer.

En outre, l’hydratation reste un critère à ne pas négliger pour prendre du muscle. En effet, elle fait partie des moyens de récupération les plus sûrs. Étant un élément vital du corps humain, l’eau offre plusieurs avantages sur votre santé et doit être inclue dans le broyage. Boire beaucoup d’eau peut causer pour certains des ballonnements et des sensations d’être rassasié, mais il faut savoir que cela peut vous aider à réduire les calories. De plus, l’eau permet non seulement de brûler les calories, mais de produire aussi plus d’énergie pendant vos entrainements.

Et comme elle ne contient pas de calories, vous pouvez en boire autant que vous voulez. Ainsi, l’eau reste la boisson idéale pour augmenter votre masse musculaire. Cependant, pour que vous puissiez vous concentrer bien à votre broyage, vous pourrez boire un peu de caféine, mais vous devez respecter la limite quotidienne de 400 mg.

Equilibrez bien votre alimentation

L’alimentation joue également un rôle important pour prendre du muscle efficacement. En effet, vous ne pouvez pas faire grossir un muscle, votre travail consiste tout simplement à le préserver. Pour ce faire, il a besoin de protéines issues de l’alimentation et de glucides pour produire des réserves énergétiques.

Ainsi, il exige de bons aliments et des protéines à intervalles réguliers. Puisque votre corps fait un effort extrême, votre muscle doit accélérer leur reconstruction. Mais avec des protéines de qualité et en quantité suffisante, il peut reproduire de nouvelles fibres et tissus.

C’est pourquoi il vous est recommandé de bien équilibrer votre alimentation. D’ailleurs, plusieurs produits à base de protéines de lactosérum sont disponibles sur le marché vous permettant d’obtenir des protéines sans consommer trop de calories. D’un autre côté, contenant des acides aminés essentiels ou non essentiels, les protéines participent au renouvellement des cellules musculaires. Sources d’énergie, les protéines sont ainsi à consommer après un effort physique.

Il en est de même pour les fibres. Ainsi, privilégiez les aliments riches en fibres notamment les légumes frais en collation. Les carottes et les brocolis peuvent, par exemple, vous aider à contrôler votre faim. Lors d’un événement spécial comme un mariage ou une fête, vous avez des difficultés à couper et vous êtes tenté de manger tout ce qu’il y a au buffet mais essayez de vous dire que si vous faites cela, vous trichez. Concentrez-vous sur votre objectif de coupe. Sinon, prévoyez des légumes frais pour vous aider à faire le plein ou apportez des poudres de protéines.

Recourir aux suppléments comme les  stéroïdes anabolisants légaux quand on a atteint un plateau

Désormais, vous pouvez recourir à l’utilisation d’un supplément si vous avez atteint un plateau lors de la coupe. Il y en a nombreux sur le marché mais l’un des meilleurs produits que l’on pourrait vous conseiller est la gamme CrazyBulk de Wolfson Berg Limited.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour visiter le site officiel de la société (achetez uniquement des suppléments en ligne sur les sites officiels des marchands, jamais sur ebay ou amazon). Vous trouverez une description détaillée des produits ainsi que des avis de clients vérifiés.

Cliquez ici pour visiter le site Web officiel de Crazy Bulk

Conçu spécialement pour être une alternative légale aux stéroïdes, ces produits américains et de très bonne qualité, sont accessibles à tous sans ordonnance médicale.

Avec quatre puissants stéroïdes légaux, cette gamme de produits élimine les graisses les plus tenaces. Avec l’ANVAROL, votre taux d’adénosine sera augmenté afin d’apporter plus d’énergie à votre corps. Ainsi, vous pouvez accroitre la durée et l’intensité de vos entrainements.

Le CLENBUTROL étant thermogénique augmente la température interne de votre corps permettant de faire fondre les graisses à condition d’une routine d’entrainement.

Le WINSOL, de son côté, sert à couper la graisse durant la période de coupe pour garder votre muscle maigre.

Quant au TESTO-MAX, il permet l’augmentation de la production d’hormone lutéinisante grâce à sa fabrication à partir de Tribulus Terrestris. Pour vous qui souhaitez gagner en muscle, en performance et en force, TESTO-MAX vous est vivement recommandé.

ensemble de perte pour muscle sec

 

  • L’achat de ces produits se fait en ligne et la livraison est offerte gratuitement par la société.
  • Sachez qu’elle vous offre également une garantie de remboursement.
  • Produits légaux et sans effets secondaires, les produits Crazy Bulk sont considérés comme très efficaces pour avoir un corps étonnant pendant la période de coupe. En effet, fruits de plusieurs recherches scientifiques, ces produits ont plusieurs ingrédients comme l’isolat de protéine de soja, le concentré de protéine de petit lait, des vitamines B2, B5, B6 et B3, le zinc, le curcuma, le ginseng et tant d’autres encore.
  • L’utilisation de ces produits est réservée uniquement dans le cadre d’un régime alimentaire sain. Il faut également respecter les doses prescrites. Un flacon de 90 capsules est prévu pour un mois, ce qui fait trois capsules par jour au milieu d’un repas. Vous pouvez boire un verre d’eau ou une boisson pour sportifs pour booster les résultats.
  • Produits naturels, tout le monde peut les prendre que vous soyez homme ou femme, débutant ou expérimenté en sport. Il est tout de même essentiel de mentionner que les produits de WOLFSON Berg Limited sont approuvés par la FDA.

Cliquez ici pour visiter le site Web officiel de Crazy Bulk

Quelques conseils de randonnée pour les débutants

Si vous avez envie de vous dépenser de manière ludique et efficace, laissez-vous tenter par la randonnée. Il s’agit d’une activité qui est à la fois bonne pour le cœur et l’esprit. D’ailleurs, plusieurs études ont démontré qu’elle aide à réduire l’anxiété d’une personne et peut inhiber l’ostéoporose.

D’un autre côté, la randonnée vous offre l’opportunité de faire pleine de découvertes. Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, sachez qu’il faut une bonne préparation pour éviter tout incident. Voici quelques conseils pour vivre des expériences hors du commun en randonnée !

Se munir de tous les équipements indispensables

Avant de commencer votre première randonnée, il faut rassembler tout ce dont vous avez besoin pour bien vivre votre aventure. Pour cela, des équipements sont essentiels comme la trousse de premiers secours ou les tenues adaptées.

  • Une tenue adaptée

Lors d’une randonnée, vous devez toujours vous habiller de manière appropriée. Des vêtements quelconques ne feront pas l’affaire. Ne choisissez jamais des vêtements en coton. Tout ce qui est en coton a tendance à être humide et ne sèche pas très vite, ce qui risque de provoquer des irritations tout au long de votre aventure. Les vêtements en coton vous donneront également une sensation de moiteur.

A la place, optez pour des vêtements synthétiques. Avec ce genre de tenue légère, vous pouvez en enlever une couche lorsque vous avez chaud ou en ajouter une si vous avez froid. Ajoutez toujours une couche supplémentaire dans votre sac par sécurité.

Il est également essentiel de porter des chaussures de randonnée de haute qualité. Vos baskets de tous les jours ne seront pas adaptés. Optez pour des modèles « légers » qui assureront votre aise tout au long de la marche. Quant aux chaussettes, investissez dans une paire de qualité qui n’est pas en coton. Les chaussettes en laine font des merveilles, tout comme les synthétiques. Prévoyez un pansement supplémentaire au cas où des ampoules commenceraient à se former.

  • Une trousse de premier secours

Une trousse de premiers secours doit toujours être emballée lors d’une randonnée. Au lieu de choisir une trousse préemballée, essayez vous-même de composer tous les éléments dont vous pourriez avoir besoin lors de votre sortie.

Cette personnalisation est essentielle lorsque vous débutez en randonnée. Pour ce faire, il est recommandé d’y mettre des articles spécifiques aux besoins médicaux des membres de votre groupe. . Il est également conseillé d’inclure les médicaments en vente libre qui pourraient être nécessaires pour divers problèmes de santé dont souffre un membre de votre groupe. Il peut s’agir de Tylenol pour l’arthrite ou de pilules contre la migraine. Les diabétiques doivent s’assurer qu’ils ont leur insuline et d’autres produits avec eux. Vous pouvez aussi prendre des sachets de sucre ou de miel, ou des barres de chocolat en cas d’hypoglycémie.

A part les médicaments de base, il est aussi primordial de prendre des articles qui peuvent garder les plaies propres. Il s’agit notamment de gaze, de crèmes antibiotiques, de désinfectants et d’antiseptiques, de pansements adhésifs pour les plaies, de pansements, de serviettes propres et d’antibiotiques oraux.

La trousse de premiers secours doit également contenir une boussole et une carte. Parmi les autres articles qu’il est utile d’avoir et qui ne prennent pas beaucoup de place dans un sac à dos, il faut aussi noter les gants jetables, les thermomètres jetables, les pinces à épiler, les ciseaux, la vaseline, le désinfectant pour les mains, la crème contre les brûlures, un kit dentaire d’urgence, les attelles, les coupe-ongles et la gaze à coagulation rapide.

  • De l’eau et de la nourriture

Lors d’une randonnée, il est essentiel de rester hydraté et de maintenir un taux de glycémie élevé. Avant de mettre le pied sur le sentier de randonnée, sachez où vous pouvez vous procurer de l’eau. Le fait d’emporter un filtre à eau pour les régions sauvages permet d’alléger la charge du sac à dos en évitant d’avoir à transporter une grande quantité d’eau.

Toutefois, pour que ce filtre soit utile, il faut qu’un membre du groupe sache où trouver une réserve d’eau. Si vous n’avez pas envie de vous encombrer, privilégiez les barres de céréales et planifiez les repas selon les sources que vous pouvez avoir en cours de route. Il peut y avoir de la nourriture, de préférence une alimentation saine et équilibrée, dans le sac à dos pour tout le monde, mais dans une situation d’urgence, il faut être intrépide avec ce qui est mis dans la bouche pour survivre. Apprendre à poser des pièges et des collets à l’avance permettra aux membres du groupe de trouver de la nourriture pour survivre. Il est impératif de trouver des aliments riches en protéines et en graisses afin de conserver suffisamment de calories.

Quelques règles à prendre en compte

Pour réussir votre première expérience en randonnée, sachez qu’il faut tenir compte de quelques règles pour éviter les accidents et pouvoir vous secourir en cas de besoin.

  • Informez les autres de votre destination

La première règle à suivre en termes de randonnée pour débutants est de toujours faire savoir aux autres où vous allez faire de la randonnée. Dites à ces personnes quand vous partez, quand vous prévoyez de revenir et où exactement vous allez faire votre randonnée. Demandez à quelqu’un de vérifier votre retour pour vous assurer que tous les membres du groupe sont bien rentrés chez eux. Les accidents peuvent survenir à tout moment, surtout dans la nature.

  • Commencez par des sentiers pour débutants

La première étape de la randonnée pour les débutants est de commencer doucement par des sentiers adaptés. Ce qu’il faut constamment garder à l’esprit, c’est que le sentier de ces randonnées sera complètement différent de la route que nous empruntons quotidiennement. Il peut y avoir plusieurs mètres de terrain accidenté. Cela peut être difficile pour un corps qui n’est pas habitué à marcher sur des terrains variés.

Il est préférable biensûr de penser à perdre du poids et être dans une condition physique propre à l’exercise.

  • Emportez toujours votre sac à dos

Lorsque vous préparez un sac à dos pour la randonnée, il vous est conseillé de rouler les objets que vous emmenez en randonnée. Cela comprend tous les vêtements, les tentes, les bâches et les sacs de couchage. Plier ces articles peut provoquer des points faibles dans le tissu lorsqu’ils sont constamment repliés de la même manière. Ces points faibles peuvent potentiellement endommager l’article. Le sac à dos doit également contenir un flacon de crème solaire, des lunettes de soleil, une lampe de poche, de l’eau, de la nourriture, des allumettes imperméables et un abri d’urgence (tente ou sac poubelle). Enfin, avant votre départ, n’oubliez jamais ce sac pour assurer votre sécurité.

  • La lenteur et la régularité font gagner la course

Bien qu’il soit passionnant de commencer à faire de la randonnée, il est préférable de se mettre à votre propre cadence. Le rythme de marche doit être confortable, ce qui vous permet de le maintenir toute la journée. Gardez votre énergie pour toute la durée de la randonnée. Il est facile d’épuiser l’énergie assez rapidement si l’on va trop vite.

 

Comment demander de l’aide en cas de détresse ?

Si vous vous êtes déjà perdu dans les bois ou au milieu de nulle part, votre première réaction a été sûrement de paniquer. Toutefois, dans une telle situation, il est essentiel de rester calme afin de demander de l’aide.

Si la plupart des gens vont se ruer à la recherche d’un abri et de la nourriture, sachez que la première chose à faire est de trouver tous les moyens de demander de l’aide afin d’écourter la période à passer dans ce lieu. Afin de vous aider dans cette tâche, voici quelques conseils à prendre en compte.

Recourir aux téléphones portables et satellites

De nos jours, il est presque impossible de voir une personne sortir ou se balader sans emporter son téléphone portable. Même si vous avez décidé de passer quelques jours sans technologie au beau milieu de la nature, ne laissez jamais votre portable. C’est un moyen de communication rapide et simple, car il vous suffit d’appeler quelqu’un pour vous chercher si vous vous perdez.

Pour que cela marche, il faut que vous trouviez un endroit où il y a un réseau. Ensuite, vous devez bien indiquer le lieu exact où vous vous êtes perdu. Sinon, vous pouvez utiliser Apple qui possède un système d’urgence SOS. S’il fait nuit, la lampe de poche de votre téléphone peut être utile pour envoyer des flashs de signalisation. L’écran de votre téléphone peut aussi servir de réflecteur face à lui vers un plan de recherche à condition qu’il soit en verre.

Si vous voulez vous rendre dans les montagnes ou dans des zones sans réseau, n’oubliez pas de vous munir d’un téléphone satellite. Bien qu’il soit plus onéreux, il est le plus fiable en cas de situation d’urgence. Non seulement il peut être utilisé n’importe où dans le monde, mais la connexion reste aussi toujours claire et concise avec lui.

Privilégier les signalisations visuelles

Nombreuses sont les signalisations visuelles qui sont à votre disposition pour demander de l’aide lorsque vous vous êtes perdu. Voici les plus efficaces :

  • Les miroirs de signalisation

Pour que vous soyez repéré rapidement, les miroirs de signalisations ou le papier d’aluminium restent le meilleur moyen, car les éclairs de lumières qu’ils déclenchent lorsqu’ils captent les rayons de soleil se voient jusqu’à 160 km de distance. Comme les aéronefs, et les motomarines, ils peuvent attirer l’attention de tout le monde situé aux alentours de votre position.

  • Les fusées éclairantes

Il en est de même pour les fusées éclairantes qui peuvent être vues dans l’air de jour avec une fumée de couleur vive, comme de nuit grâce à des torches nocturnes. Il est également possible de fixer la fusée sur un long bâton afin d’obtenir une ondulation dans l’air. Assurez-vous que l’extrémité est recouverte de ruban adhésif pour qu’elle puisse bruler pendant 5 minutes. D’ailleurs, vous pouvez vous en servir comme allume-feu de secours. Si vous vous trouvez dans un endroit humide ou en eau libre, on vous conseille d’opter pour un pistolet à fusée éclairante, car il peut provoquer des incendies dans les zones extrêmement sèches.

  • Les drapeaux

Pour partir en randonnée, vous avez sans doute un drapeau dans votre sac à dos et même si vous avez oublié d’en apporter un, vous pouvez utiliser un morceau de tissu de couleurs vives, un gilet ou un tee-shirt fluo. Pour ce faire, attachez-le à un bâton et hissez-le dans l’air afin qu’il ne se fonde pas dans l’environnement.

  • Le feu

Le feu peut aussi vous aider à faire venir quelqu’un. En effet, la fumée reste un signal visuel très attirant. Alors, pour avoir une fumée noire, utilisez des morceaux de plastique ou quelques gouttes d’huile. Mais vous devez faire attention car si votre feu est trop grand, il serait difficile à éteindre et vous risquez d’incendier toute la forêt. Ainsi, allumez votre feu dans un lieu moins frais et où il y a moins de vent.

  • La couverture d’urgence

L’utilisation d’une couverture d’urgence reste également indispensable pour demander de l’aide du fait qu’il peut être vu d’en haut. D’ailleurs, pour offrir plus de visuels, vous pouvez y coller un morceau de matériau brillant au milieu de la couverture. Si vous avez une bande d’enquête, il peut vous être utile dans la mesure où il est facile à déchirer et est de couleur vive. Ainsi, vous pouvez les déposer sur les sentiers déjà existants. Pour que cela attire bien l’attention des gens, vous pouvez utiliser des marqueurs pour leur écrire un message.

Renforcer votre demande à l’aide avec des signalisations sonores

Pour demander de l’aide en cas de perte, les signalisations sonores sont très efficaces. Elles sont aussi très pratiques, car elles peuvent s’intégrer facilement dans votre sac quand vous partez randonner.

  • Le sifflet

Un vrai randonneur doit avoir cet accessoire et comme il est léger, vous pouvez le mettre autour de votre cou ou sur votre porte-clés pour ne pas le perdre. Mais vous devez trouver le bon sifflet, car les sifflets avec pois peuvent être gelés et ne vous serviront à rien lors d’un grand froid. Ainsi, on vous suggère d’acquérir des sifflets sans pois. D’ailleurs, ce petit accessoire peut aussi garantir votre sécurité surtout pendant la nuit, car ils font fuir les ours et les autres animaux qui pourraient vous attaquer. Sachez que pour demander de l’aide, trois coups de sifflet vous suffissent, mais vous pouvez les répéter plusieurs fois en cas de besoin.

  • La radio Ham

Vous pouvez également utiliser une radio Ham. Très performante, cette radio peut marcher partout dans le monde. Seulement, on vous recommande de choisir des piles AA pour obtenir une meilleure longévité. Mais vous devez savoir bien la manipuler avant de l’utiliser dans la nature. Si vous n’avez pas avec vous tous ces équipements sonores, vous pouvez tout simplement faire du bruit pour appeler secours. Soit vous sifflez, criez ou hurlez, soit vous battez les bois ou les métaux, l’objectif est de faire beaucoup de bruits pour que les personnes qui se trouvent à proximité vous entendent et vous retrouvent facilement.

Chasse pour les débutants : Assurez votre sécurité

Que vous soyez habitué ou que vous débutiez dans la chasse, sachez que la sécurité est essentielle. Ceux qui réussissent dans ce domaine sont uniquement ceux qui ont planifié leur chasse en allant des lieux à explorer aux éventuels obstacles.

Même si la plupart des gens ne procèdent pas à une préparation minutieuse, cette dernière est à privilégier si vous avez envie de faire de votre sécurité une priorité. Bien entendue, une préparation physique est idéale mais optionnelle. Perdre du gras et maintenir sa masse musculaire est préférable, on abordera ce sujet dans un autre article. Essayons d’abord de voir les causes courantes qui peuvent causer des accidents lors de cette activité avant de voir point par point quelques règles de sécurité.

Les causes habituelles des accidents de chasse

Les causes des accidents de chasse peuvent être multiples mais on va parler des plus courantes. D’abord, les incidents peuvent survenir lorsque vous n’avez pas encore d’expérience dans le domaine. En effet, la plupart des chasseurs se disent être professionnels dans cette activité après seulement quelques recherches alors qu’il faut de la pratique pour une bonne maîtrise.

Entre autres, ils n’ont pas encore utilisé une arme à feu assez longtemps pour en connaître les dangers potentiels. Ensuite, il arrive aussi que l’arme à feu fonctionne mal. Cela peut être dû à un canon obstrué ou à des munitions qui n’ont pas été placées correctement. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de se préparer minutieusement afin de savoir comment s’en servir.

Dans certains cas, le chasseur ne respecte pas les règles de sécurité établies pour les armes à feu. Il peut être négligent lorsqu’il franchit des clôtures, des terrains difficiles ou d’autres obstacles. Il faut toujours se souvenir que les personnes qui enfreignent les règles sont celles qui se blessent ou qui causent des blessures à quelqu’un d’autre. Enfin, l’une des causes des accidents de chasse la plus courante reste le défaut de jugement. Les chasseurs peuvent confondre une personne avec du gibier ou peuvent tirer même s’ils ne savent pas ce qui se cache derrière leur cible. Bien qu’il soit normal d’être excité par la chasse, vous devez vraiment vous concentrer et prêter attention aux moindres détails pour éviter tout incident.

Déterminez votre jeu et ses caractéristiques

Avant de mettre les pieds sur le terrain, vous devez comprendre ce que vous avez l’intention de chasser. C’est essentiel à bien des égards pour vous assurer que les animaux que vous chassez et tuez sont du gibier légal. Pour cela, vous devez examiner celui que le gibier que vous chassez et faire des recherches sur la zone où vous allez le faire.

Vous pouvez également vous rendre dans la région et y rechercher des traces et autres signes de vie pour déterminer où se trouve leur habitat. L’idée est d’interroger d’autres chasseurs sur le gibier et la zone dans laquelle ils ont chassé. Vous pouvez leur demander de vous raconter des histoires sur leurs propres aventures. Dans cette recherche, vous devez déterminer entre autres, si cet animal est nocturne, s’il est herbivore ou carnivore, quelles sont les caractéristiques de votre jeu…

Pendant l’intersaison, vous pouvez faire des randonnées et explorer. Cela vous permettra de mieux connaître la région mais aussi de vous familiariser avec vos carrières. Les livres contiendront également de nombreuses informations sur ces animaux qui pourront vous être utiles. Les programmes sur la nature ou les spectacles de chasse vous fourniront également de nombreuses informations. N’oubliez pas que plus vous en savez sur votre gibier et sur la région, plus vous aurez de succès en tant que chasseur.

Pendant la chasse, il est essentiel de savoir comment être en sécurité. Il n’y a rien de pire que de passer une journée de chasse agréable avec des amis chasseurs et de la voir interrompue parce que quelqu’un a été blessé.

Personne ne s’attend à ce qu’un accident se produise un jour. Cependant, les accidents de chasse ne sont pas rares, car les gens ne prennent pas le temps de passer en revue les bases de la chasse ou la sécurité des armes à feu. En ayant la sécurité à l’esprit à tout moment, vous vous protégerez et protégerez les personnes qui vous entourent afin que vous puissiez tous passer le meilleur séjour de chasse possible. Suivez la devise selon laquelle il n’y a rien de trop sûr et vous n’aurez probablement aucun problème.

Optez pour des pratiques de tir sûres

Il est très important que vous suiviez des pratiques de tir sûres afin d’éviter tout accident. Pour cela, quelques techniques sont à privilégier :

  • Zone de de tir sûre

Vous ne devez jamais tirer en dehors de votre zone de tir sûre. Cette dernière est à un angle de 45 degrés se trouvant juste devant le chasseur. Tout ce qui se trouve en dehors de cette zone ne peut pas être vu clairement, ce qui vous pousse à redoubler votre vigilance. Il faut également vous souvenir que cette zone change à chaque mouvement. Ainsi, vous devez être conscient de ceux qui sont autour de vous à tout moment.

  • Maîtrise de soi

Tous les chasseurs sont excités par leur jeu. C’est tout à fait naturel mais à tout moment, vous devez rester maître de vous-même. Si vous ne pouvez pas vous maîtriser, vous commettrez des erreurs qui pourraient non seulement vous nuire, mais aussi nuire aux autres. Si vous êtes trop excité, ralentissez et prenez une pause. Même si vous devez arrêter la chasse pour la journée, c’est mieux que de mettre votre vie ou celle de quelqu’un d’autre en danger.

  • Pratique et précision

Si vous voulez être un chasseur sûr, vous devez également être précis. Si vous ne parvenez pas à atteindre vos cibles la plupart du temps, vous ne devez pas chasser. Si c’est le cas, vous devez vous entraîner davantage avant de vous rendre sur le terrain.

  • Identification des cibles

Il faut toujours vous souvenir du fait que vous ne devez jamais tirer si vous ne savez pas ce qui se trouve devant ou derrière votre cible. Vous devez savoir à 100% ce que c’est, sinon vous ne pouvez pas tirer.

Comment survivre à une catastrophe ?

Une catastrophe peut survenir à tout moment et avec sa soudaine apparition, on a souvent tendance à perdre le contrôle. Même si vous n’y êtes pas préparé, vous pouvez quand même apprendre comment survivre à n’importe quel type de catastrophe.

Essayons de définir dans cet article tous les points essentiels à savoir pour survivre à tout ce que la vie puisse vous réserver.

Assurez vos besoins élémentaires

Quand on parle de besoins élémentaires, on fait tout de suite référence à l’eau et aux aliments que vous devez avoir sous les mains. En effet, si vous voulez survivre à une catastrophe, vous devez avoir de l’eau car elle est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme. Etant donné que le corps est constitué d’au moins 60% d’eau, aucun être humain ne peut survivre plus de trois à quatre jours au maximum sans en consommer. Si vous n’avez pas d’eau, vous serez déshydraté et vos organes arrêteront de fonctionner. Ainsi, il vous est conseillé d’avoir au moins un gallon d’eau propre pour chaque personne et pour chaque jour. S’il fait extrêmement chaud dehors et qu’il y a beaucoup de travail physique à effectuer, la consommation d’eau sera plus importante. Chaque situation sera différente, mais si vous respectez la règle du gallon, vous devriez en avoir assez. Si la catastrophe touche l’ensemble de la communauté, comme lors d’un ouragan, l’approvisionnement en eau pourrait être compromis. Pour éviter tout incident, vous devez remplir votre baignoire, les éviers mais aussi tous les récipients dont vous disposez.

D’un autre côté, si vous avez le temps de vous préparer à une catastrophe imminente, essayez de stocker une grande quantité de nourriture. Parmi les aliments qui devraient se trouver dans votre réserve, privilégiez ceux qui peuvent servir à beaucoup de recettes et qui peuvent se conserver longtemps. Il peut s’agir de maïs sec, de sarrasin, d’orge, d’avoine, de haricots pinto ou de haricots rouges, d’épeautre, de blé dur, de pâtes, de farine de maïs, de riz blanc, d’huile de coco, de haricots de Lima… Pour assurer leur goût, n’oubliez pas de prendre du sel, du poivre, du poivre citronné, du miel cru, du sucre, du sucre brun et des épices séchées. Envisagez également de placer des conserves dans votre garde-manger en cas de catastrophe : le thon en conserve, les fruits et légumes en conserve, les autres viandes en conserve… Pensez à ajouter du beurre d’arachide, du café, du thé, du lait en poudre et des nouilles instantanées. Les sachets de boissons en poudre que vous ajoutez aux bouteilles d’eau sont parfaits pour donner du goût et éviter que les gens ne s’ennuient. Les jus de fruits peuvent également être stockés car ils se conservent souvent longtemps.

Tout en vous préparant à avoir suffisamment de nourriture, assurez-vous d’avoir d’autres articles dont vous pourriez avoir besoin. Il peut s’agir de vitamines et de suppléments, de pansements, de peroxyde, d’alcool à friction, d’eau de javel, d’eau en bouteille, d’essence à briquet, de charbon de bois, de papier d’aluminium et de tout autre produit essentiel auquel vous pouvez penser. Vous pouvez également trouver pratique de faire du troc avec d’autres personnes si vous avez des réserves de nourriture et que vous voulez ou avez besoin de quelque chose que vous n’avez pas. Cela peut être particulièrement utile pour les catastrophes qui durent longtemps.

Rassemblez tous les gadgets qui peuvent vous servir

Quelques objets peuvent vous aider grandement lorsque vous faites face à une catastrophe. Il est essentiel de les avoir à portée de mains pour faciliter votre sauvetage, votre survie ou autres. Selon les catastrophes, vous pouvez avoir besoin d’un équipement différent. En cas d’inondation, par exemple, vous pourriez avoir besoin d’un gilet de sauvetage. Une hache peut également s’avérer utile en cas d’inondation, de tornade ou d’ouragan.

  • Radio d’urgence :

Il est essentiel de disposer d’une radio d’urgence en cas de catastrophe. Vous pourrez l’écouter pour savoir si vous devez chercher un autre abri ou évacuer complètement la zone. La radio peut clignoter en vert, orange et rouge pour indiquer le niveau de danger de votre zone.

  • Générateur solaire :

Le fait de disposer d’un générateur solaire vous permettra d’avoir l’énergie nécessaire pour faire fonctionner divers articles dont vous pourriez avoir besoin en cas d’urgence. Le soleil chargera le générateur pour alimenter les outils, vous donner de la chaleur et bien plus encore. Il peut s’écouler jusqu’à 18 heures avant que ceux-ci ne se rechargent complètement, mais il peut faire fonctionner votre réfrigérateur jusqu’à 24 heures après.

  • Téléphone de secours :

Avoir un téléphone de secours est une excellente idée en cas de catastrophe. Il existe des téléphones dont la batterie peut durer jusqu’à 15 ans et qui fournissent un signal SOS à vos contacts sur votre localisation. Avec ces téléphones de secours, il existe différentes applications qui peuvent être utilisées. Par exemple, LIFE360 peut localiser les membres de votre famille pour leur faire savoir que vous allez bien. Il fournit également un signal SOS par texte, messagerie vocale et courrier électronique. FLOODWATCH peut également être utilisé pour connaître en temps réel le total des précipitations et la hauteur des rivières.

  • Argent colloïdal

Avoir une réserve d’argent colloïdal sous la main est une excellente idée en cas de catastrophe. Vous pouvez l’utiliser pour purifier votre eau. Il peut également être utilisé pour lutter contre les infections et les virus. Cela fonctionne aussi très bien sur les brûlures.

  • Phares LED

Envisagez de garder quelques phares LED chez vous au cas où une catastrophe se produirait. Elles sont très pratiques car une fois que vous les avez mises sur votre tête, vous n’avez plus à vous en soucier. Vous avez les deux mains libres, ce qui vous permet de travailler sur tout ce dont vous avez besoin. En outre, elles sont plus résistantes aux chocs et les piles ont une durée de vie plus longue que les ampoules classiques. Assurez-vous simplement d’avoir des piles supplémentaires pour utiliser les phares.

Elaborez un plan d’évacuation

Dressez une liste de tous les contacts dont vous aurez besoin lors d’une catastrophe, comme des amis ou des parents qui vivent en dehors de la ville. Prévoyez un lieu où votre famille se retrouvera également si vous êtes séparé. Si vous devez quitter la ville, prévoyez plusieurs moyens de vous en sortir. Il est probable que la ville sera encombrée, car d’autres personnes essaieront de s’enfuir. L’utilisation de Google Maps peut vous aider à déterminer autant d’itinéraires de sortie que possible. Plastifiez-les pour les protéger et placez-les dans un classeur à trois anneaux pour les mettre dans un sac à dos.

Comment se préparer à la survie ?

Vous avez sans doute déjà entendu le témoignage de personnes ayant survécu à des catastrophes ou à un accident comme un crash en plein désert ou un naufrage en pleine mer. Ce genre de récit est toujours incroyable, surtout quand on pense à toutes les épreuves que ces personnes ont dû endurer pour survivre. On peut imaginer l’angoisse vécue par les rescapés. Ils ont donc dû se surpasser physiquement et mentalement pour rester en vie.

Comme les accidents ne préviennent pas quand on part en voyage, peu de personnes sont prêts à faire face à de telles éventualités étant donné qu’ils ne sont pas équipés de kit de survie. C’est justement ce qui nous a motivés à aborder le sujet afin de vous partager quelques astuces utiles pour survivre à toute épreuve.

Ce qu’on entend par survie

La survie est la capacité dont nous disposons pour rester en vie même si toutes les conditions de notre environnement extérieur semblent nous mener droit vers la mort. C’est dans un contexte de catastrophe ou d’abandon en milieu hostile qu’on développe une ténacité à faire face au froid, à la chaleur, à la faim et à la soif. L’instinct de survie pousse l’individu à se battre dans des situations où d’autres personnes auraient abandonné. Il apprendra sur le coup à maitriser ses peurs et son stress tout en développant un mental d’acier.

Garder un esprit positif

Votre survie dépend de la façon dont vous réagissez face à la situation. Allez-vous vous morfondre en vous empoisonnant l’esprit par des pensées négatives ou allez-vous plutôt décider à être optimiste et à vous battre pour votre survie ? Ainsi, après le choc, ressaisissez-vous et prenez votre courage à deux mains pour rester en vie. Vous devez savoir que même les experts en médecine ont admis que notre mental impacte considérablement notre état de santé. Si votre esprit flanche, votre corps va logiquement lâcher et devenir plus fragile face aux maladies. De ce fait, vous n’aurez pas la force d’endurer les épreuves si vous n’adoptez pas une attitude positive. Si vous êtes abandonné en milieu hostile avec un groupe de rescapés, soyez le capitaine de votre équipe, celui qui motive les autres et non le pessimiste qui démolit le moral de tout le monde en se résignant à mourir.

Dominez vos peurs les plus sombres

Il est tout à fait normal d’être angoissé et traumatisé suite à un accident. C’est une réaction tout à fait naturelle. Mais comme l’a dit Nelson Mandela : « le courage n’est pas l’absence de peurs, mais la capacité de les affronter ». Cette citation n’a jamais été aussi pertinente qu’en cas de situation de survie. En effet, la peur nous embrouille l’esprit et nous empêche de réagir de manière raisonnable face à une situation donnée. Alors si vous voulez vous en sortir, vous devez à tout prix dominer votre peur. Remarquez que dans la vie quotidienne, les personnes qui savent garder leur sang-froid sont beaucoup plus efficaces comparées aux impulsifs et à ceux qui cèdent facilement à la panique. Alors, éjectez toutes les pensées et les émotions négatives de votre esprit. Même si la situation semble désespérée, restez optimiste et n’abandonnez jamais. Enfin, ne rejetez pas la faute sur les autres, que ce soit sur Dieu ou sur les hommes. Vous apitoyer sur votre sort ne vous aidera pas à survivre.

L’instinct de survie de l’Homo Sapiens

L’instinct de survie est inné en chacun de nous car avant l’ère moderne, les premiers humains qui ont peuplé cette planète ont dû survivre en permanence face aux dangers de la nature. Même si notre époque est bien révolue et qu’on ne vit plus dans la brousse au milieu de bêtes sauvages prêts à nous dévorer à tout moment, nous avons tout de même hérité des traits de survie de nos ancêtres :

  • Adaptabilité

Comme l’a dit Darwin, « ce ne sont pas les espèces les plus fortes qui survivent, mais ceux qui savent s’adapter à un nouvel environnement ». Et l’éminent scientifique a vu juste sur ce coup car plus tard, les chercheurs ont démontré que si nos ancêtres ont survécu durant l’ère glaciaire, c’est avant tout grâce à leur capacité d’adaptation. Aussi gigantesques soient-ils, les dinosaures n’ont pas survécu au changement brusque du climat tandis que l’être humain a survécu durant cette période. Si l’on étudie les squelettes qui datent de la préhistoire, on a remarqué que le genre humain est capable d’évoluer physiquement et de développer des techniques de survie pour faire face à un environnement hostile.

  • Régime alimentaire

Si vous voulez survivre dans la nature, vous devez revoir votre régime alimentaire et vous préparer à ingurgiter de la nourriture qui vous ferait vomir en temps normal. Oubliez tout de suite vos caprices en matière de nutrition car l’essentiel, c’est de survivre. Vous devez savoir que si les hommes préhistoriques ont survécu, c’est parce qu’ils ont adapté leur régime alimentaire en fonction de la situation. Même si au départ la viande était leur mets préféré, en cas de pénurie, ils pouvaient compter sur la végétation. En fait, ils ne rechignaient pas à manger tout ce qui leur tombait sous les dents, du moment que cela leur apporterait un peu de calories pour tenir la journée. Ainsi, ils étaient sûrs qu’ils n’allaient pas mourir de faim.

  • Solidarité

Au tout début de son existence, l’homme avait tendance à vivre et à chasser en solitaire. Il a fallu 2 millions d’années d’évolution pour qu’il comprenne l’intérêt de vivre en communauté et de s’entraider en groupe. Seul, l’Homo sapiens est fort, mais ensemble, ils sont invincibles, même s’ils sont confrontés à une meute de loups ou de tigres à dents de sabre. De même, si vous restez solidaires, vous pouvez survivre à n’importe quelle situation. En effet, chaque membre de votre petit groupe de rescapés a ses talents et ses compétences particulières pour vous aider à rester en vie.

  • Entre courage et Lâcheté

Quand nous sommes face à un danger, notre cerveau choisit généralement entre deux options : la fuite ou la lutte. Cela est dû à la structure de cet organe complexe. En fait, nous avons ce qu’on appelle « cerveau reptilien » qui est responsable de nos émotions et de toutes nos réactions face à la peur. C’est cette partie du cerveau qui conditionne notre survie. Face au danger, nous réagissons souvent par réflexe sous l’impulsion du cerveau reptilien qui nous dicte de fuir car c’est la réaction la plus basique de l’instinct de survie. Mais malgré tout, c’est nous qui avons le dernier mot car nous avons ce qu’on appelle le « néocortex » qui nous offre la capacité d’agir de manière raisonnable pour sortir d’une situation désespérée.

Les qualités à privilégier

Pour survivre dans une situation chaotique, il faut avoir plusieurs qualités dont :

  • Le sang-froid

Face au danger, nous agissons souvent par réflexe sous l’impulsion de nos émotions du moment. Mais si vous voulez survivre, vous devez garder votre sang-froid pour pouvoir réfléchir et agir de façon rationnelle.

  • La Persévérance

C’est cette qualité qui vous permet de garder espoir même après des jours dans le désert ou en pleine mer. Pour pouvoir survivre, il faut rester tenace malgré la faim, le froid et les éventuelles maladies.

  • Estime de soi

Vous devez croire en votre potentiel, en vos qualités et vos talents si vous voulez vous en sortir. Cela vous donnera le courage de faire face à toutes les épreuves.

  • Esprit positif

Il faut savoir tirer quelque chose de positif de cette expérience de survie, aussi douloureuse et traumatisante soit-elle. Mettez en pratique l’adage « ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort ». Dites-vous que si vous gardez la foi, vous vous en sortirez en vainqueur, qu’il s’agira d’une étape cruciale de votre vie où vous aurez embrassé la rédemption et qu’à la fin de cette épreuve, vous serez quelqu’un de nouveau qui pourra profiter pleinement de la vie que Dieu vous accorde.

Quelques conseils pour trouver des poissons en situation de survie à long terme

Lorsque vous vous trouvez dans une situation de survie quelle que soit sa nature, vos premiers soucis doivent être la nourriture, l’eau et le lieu pour dormir. En ce qui concerne la nourriture, il est possible que vous en ayez un peu en réserve, mais cela ne peut sûrement pas satisfaire vos besoins en cas de situation de survie à longue durée.

Ainsi, vous devez réfléchir à une façon d’en trouver sans faire autant d’effort et la meilleure pour y arriver reste la pêche. Si vous n’êtes pas passionné par cette activité ou si vous n’avez jamais pêché de votre vie, cela peut vous être difficile. Afin de vous aider à trouver des poissons, voici quelques conseils et astuces pratiques.

Quelques techniques de pêche utiles

Pour trouver des poissons en situation de survie, vous avez à votre disposition plusieurs moyens pour acquérir les techniques de pêche. La technique du jig peut vous intéresser, car elle est conçue spécialement pour attraper les gros poissons qui sont très utiles dans votre situation. Pour ce faire, il vous suffit de bien préciser votre lancer. Pour vous aider dans votre recherche, vous pouvez utiliser également le buzzbaits. Celle-ci consiste à pêcher lentement pour avoir le plus gros poisson. Cette méthode demande plus de patience de votre part. Les gros poissons s’abritent souvent dans les eaux profondes. Connue sous diverses appellations comme nouilles, chatouilles, gargouillement ou encore fisting, la pêche à la main peut également être un meilleur moyen pour trouver de poissons, mais n’oubliez pas de mettre une paire de gants.

Comme le moment de survie reste un moment très difficile, il est primordial de chercher tous les moyens pour que vous sachiez comment pêcher. Ainsi, tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif. Si vous manquez de matériels, vous pouvez vous-même les créer en fonction de vos avoirs. Si vous manquez d’hameçons, par exemple, vous pouvez utiliser des trombones, des clous ou des aiguilles. Quant aux leurres, vous pouvez les préparer avec des morceaux de tissus ou de plumes.

Privilégiez les techniques de pêche de survie passive

Si votre situation de survie dure longtemps, on vous conseille de privilégier les techniques de pêche de survie passives. Il s’agit de techniques qui permettent de piéger les poissons afin d’obtenir des résultats massifs. La ligne de traine est l’une de ces techniques. Pour ce faire, utilisez un long morceau de cordes à partir duquel vous attachez des petits morceaux de cordes par des nœuds avec des crochets. N’oubliez pas d’équiper votre hameçon d’appâts selon les types de poissons que vous voulez avoir. Vous pouvez choisir la dimension de votre ligne et elle doit couvrir la largeur d’une rivière ou d’un ruisseau. L’installation doit se faire pendant la nuit et vous pouvez la vérifier le matin. Mais vous pouvez également faire plusieurs vérifications toute la nuit pour rassurer les hameçons dans l’eau. Sachez que cette méthode est idéale pour piéger non seulement des poissons-chats mais également des crabes et des tortues.

Toutefois, cette technique de pêche exige l’utilisation de beaucoup d’appâts. Et comme vous êtes en phase d’une situation de survie, il n’est pas toujours facile d’en acquérir. Ainsi, on vous conseille de fabriquer des appâts. Pour capturer des poissons-appâts comme les asticots, les larves et les crabes, utilisez des bouteilles en plastiques. Dans la nature, vous pouvez également trouver des petits animaux servant d’appâts aux poissons comme les fourmis, les pies, les mille-pattes et tant d’autres encore. Vous pouvez aussi conserver des miettes de poissons que vous avez mangés pour appâts. Il faut faire preuve d’improvisations pour trouver les meilleurs car la nature vous offre plusieurs types d’espèces qui peuvent l’être.

Recourir aux conseils des professionnels de pêche

Pour trouver des poissons en situation de survie à long terme, recourir aux conseils des professionnels de pêche reste la meilleure solution. En effet, ce sont les seuls qui possèdent toutes les compétences pour pêcher. Non seulement ils sont habitués à ce travail, mais ils ont également les techniques pour faciliter votre recherche. D’après leurs conseils, quand vous lancez votre canne à pêche, vous devez mettre votre leurre à proximité d’un morceau de couverture à savoir des rochers, des rondins ou des buissons. Sachez que les déchets dans l’eau peuvent également servir de couverture. Sinon vous pouvez utiliser la monnaie, car elle attire les poissons. Pour devenir un bon pêcheur, on vous recommande d’utiliser des vers. Si vous êtes débutant en pêche, ceux en plastique souple vous conviennent parfaitement. Toutefois, vous devez faire attention à l’utilisation de la canne et le moulinet. À part cela, vous devez aussi prendre en compte de la saison de pêche. En printemps où la famine rend les poissons très actifs, la pêche sur le long des zones de couverture notamment le littoral reste très conseillé. Ainsi, les jours de pluie favorise votre pêche. En été, les eaux profondes restent les plus propices à la pêche. Toutefois, vous devez bien choisir le bon moment : soit vous commencez tôt le matin soit vous le faites tard le soir, car ce sont les moments où l’eau est très fraîche. Quant à l’automne, optez pour la pêche sur le rivage, car c’est l’endroit idéal pour les poissons de se nourrir avant l’arrivée du froid. Sachez également que ces changements saisonniers peuvent influer sur le comportement des poissons. En hiver, les poissons se fatiguent plus qu’en été à cause du froid. Ainsi, l’utilisation des appâts plus petits reste la meilleure façon de pêcher. Le bar, par exemple, mange moins lorsqu’il fait froid. Par conséquent pour l’attraper, utilisez les skenos. Pour en savoir plus, on vous recommande de demander conseil aux personnes qui sont passionnées de la pêche, ils ont sûrement plusieurs façons de pêcher.

Quelques astuces pour faire face aux ours et aux lions en pleine nature

Il est toujours agréable pour la santé du corps et de l’esprit de partir en randonnée dans la nature même si ce n’est pas toujours sans danger. En effet, même si les chances sont moindres, il se peut qu’on croise des animaux sauvages dans la montagne ou dans la forêt comme des ours ou des lions.

Dans la majorité des cas, on a tendance à paniquer face à une telle situation. Si vous agissez de la sorte, votre excursion peut virer à la catastrophe. Ainsi, voici quelques conseils pour vous en sortir en cas d’attaque.

Restez toujours sur vos gardes

Quand vous partez en randonnée, il est important de connaitre le terrain. Si vous explorez un environnement inconnu, les chances de croiser des prédateurs sont accrues. Alors, restez toujours sur vos gardes. Avec un peu de chance, vous croiserez peut-être un ours sans que ce dernier ne s’aperçoive de votre présence. Dans ce cas, évitez de paniquer. Si vous reculez sans faire de bruit, vous pourrez échapper à l’ours sans vous faire remarquer. Par contre, si c’est l’ours qui vous voit en premier, faites autant de bruit que possible en criant. De nombreux randonneurs ont déjà témoigné qu’ils ont pu sortir d’une situation similaire grâce à cette astuce.

Même s’il y a eu une vidéo diffusée sur internet, dans laquelle un campeur a raconté comment il a fait fuir un jaguar en lui criant dessus et en agitant ses sacs de couchage, sachez que cela ne marchera pas toujours sur tous les prédateurs sauvages. Alors, si vous n’arrivez pas à effrayer l’ours en criant, faites quelques pas à reculons et tournez les talons sans courir. Vous devez savoir que malgré les apparences, les ours sont d’excellents coureurs. En tout cas, ils sont meilleurs que les hommes dans ce domaine car ils peuvent rapidement atteindre les 48 km/h. C’est pour cette raison qu’il n’est pas toujours conseillé de vous enfuir en courant. Si vous tombez sur un ourson, évitez de le caresser ou de le prendre dans vos bras car la femelle rôde toujours dans les parages et ne laisse jamais ses petits s’éloigner trop loin d’elle. Et si vous vous approchez trop de ses petits, elle risque de devenir agressive.

Quant aux lions, vous devez savoir que ces animaux sont des experts de l’embuscade. Malgré leur taille, ils sont capables de s’approcher de leur proie sans faire le moindre bruit. Ce sont des animaux très patients, qui guettent leurs victimes durant de longues minutes et qui sautent sur eux au moment où ces derniers s’attendent le moins. Cela semble effrayant quand on y pense mais il vous suffit d’observer les alentours et de toujours rester vigilant lors de votre promenade. La présence de prédateurs fait souvent fuir les oiseaux et les petits animaux comme les écureuils par exemple. Ainsi, méfiez-vous si l’ambiance est trop calme autour de vous. Il faut constamment ouvrir l’œil. Avant de vous reposer, inspectez le sol à la recherche de traces de pattes de lion.

Lors de votre randonnée, si vous croisez des ours ou des lions de montagne, faites en sorte qu’ils ne se sentent pas menacés en vous éloignant le plus loin possible d’eux. En adoptant une attitude pareille, il se peut qu’ils ne vous voient pas comme une menace. Ainsi, vous ne réveillez pas en eux leur instinct agressif pour éviter tout risque d’agression.

Faites constamment du bruit ou amenez des gadgets pour vous protéger

Attention ! Il ne faut pas vous méprendre, le silence n’est pas un allié quand on part en randonnée dans la nature. On a souvent constaté que le bruit fait fuir les animaux et les grands prédateurs comme l’ours et le lion ne font pas exception à ce principe. Ainsi, faire du bruit pourrait également vous aider lors de votre randonnée pour échapper aux attaques inattendues des ours ou des lions de montagne. Si vous partez en groupe, faites autant de bruit que possible en bavardant avec vos amis ou bien en chantant. Le port d’une cloche ou d’un haut-parleur bluetooth peut aussi être une meilleure idée. En entendant ces bruits de loin, ces animaux pourront prendre peur et s’éloigner de l’endroit où vous vous trouvez.

Comme on ne sait jamais quel genre de danger on pourrait rencontrer dans la montagne, il est toujours préférable de vous équiper d’une arme de poing quand vous partez en randonnée dans un environnement inconnu. Même si ce n’est pas très conventionnel, le vaporisateur pourrait vous être aussi d’une grande aide. Ce gadget est tout aussi efficace sur les ours que sur les lions. S’il est plus facile de vaporiser les yeux d’un ours, c’est beaucoup plus compliqué avec les lions parce qu’ils sont plus rapides. En cas d’attaque, défendez-vous avec tout ce qui vous tombe sous la main. Jetez-lui votre sac à dos ou vos couvertures. Si vous réussissez à le distraire, ne serait-ce que quelques secondes, cela vous donnera un peu de temps pour fuir.

Autres recommandations pour assurer votre sécurité

Camper dans la nature est souvent agréable et nous redonne de la vitalité face au stress de la vie quotidienne. Cependant, l’escapade dans la nature nécessite beaucoup de précautions pour éviter les mauvaises surprises. Les risques sont beaucoup plus accrus dans les zones abritant des ours et des lions de montagne. Je vous propose ainsi quelques précautions qui vous seront probablement utiles si vous souhaitez vous aventurer dans ces endroits à risques.

L’ambiance est toujours meilleure quand on voyage en groupe, et en même temps, c’est beaucoup plus rassurant. Alors, ne partez jamais seul en randonnée, surtout pas quand il s’agit d’explorer des zones où il est fort probable de rencontrer des ours et des lions de montagne. Il serait toujours préférable de partir en groupe ou au moins avec un ami. Il faut éviter d’être présomptueux même si vous avez déjà de l’expérience en tant que randonneur. La compagnie vous procurera un sentiment de sécurité face aux dangers. Et quoique vous fassiez lors de la randonnée, ne le faites jamais seul. Et cela, même si vous devez aller aux toilettes ou chercher de l’eau. Cela réduit les chances de vous faire attaquer dans la nature.

Si vous avez un chien n’hésitez pas à l’emmener avec vous. C’est le meilleur compagnon que puisse avoir un randonneur. En cas de rencontre soudaine avec un lion de montagne, la présence d’un chien à vos côtés vous sauvera la vie. L’attention du lion sera sans doute orientée vers le chien et vous pourrez en profiter pour vous éloigner du danger. De plus, le chien a plus de chances de s’en sortir si le lion le poursuit en courant. Quant aux ours, ils ont un odorat très sensible. Par conséquent, même en étant loin, l’odeur de la nourriture et des produits cosmétiques, voire des produits de soins, peut les attirer. De ce fait, si vous voulez réduire les chances de croiser des ours dans la nature, bannissez ce genre de produits de votre sac. Cela comprend les dentifrices, les bains de bouche, les déodorants, les lotions ou autres produits parfumés. Si vous ne pouvez pas vous abstenir de ces produits, veillez à ne pas laisser de traces sur votre campement. Il en est de même pour les restes de nourriture qui pourraient attirer les prédateurs. Ne les jetez pas autour de votre campement si vous n’avez pas apporté des récipients hermétiques. Une fois la nuit tombée, essayez de ne pas vous glisser sous votre sac de couchage avec les mêmes vêtements que vous avez porté durant la journée.

Comment augmenter son taux de testostérone et les aliments à éviter

La testostérone est une hormone mâle essentielle au bien-être. Si elle est présente chez tout être humain, son taux est naturellement beaucoup plus élevé chez les hommes.

Elle est essentielle pour augmenter la force mais aussi pour stimuler la libido et gagner de la masse musculaire. Même si l’organisme travaille afin de maintenir le taux de testostérone, il existe tout de même certains facteurs qui risquent de réduire ou de booster ce dernier.

Si vous visez essentiellement à augmenter votre niveau de testostérone, faisons un petit tour d’horizon ce qu’il faut faire et les aliments à éviter.

Un mode de vie sain

Il n’est pas si difficile d’augmenter le taux de testostérone dans l’organisme. La première chose à privilégier est un mode de vie sain. Cela implique une alimentation saine et un sommeil régulier.

En effet, en priorisant des aliments frais à chaque repas, vous donnez un coup de pouce au bon fonctionnement de votre organisme. Au lieu de manger des repas préfabriqués, essayez de cuisiner à chaque fois avec des légumes et des viandes frais. Ensuite, essayez de dormir davantage. En ajoutant, par exemple, une heure supplémentaire par nuit, vous donnez à votre corps la chance de récupérer et de produire un peu plus de testostérone.

Comme l’activité physique est essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme, n’hésitez pas à vous lancer régulièrement dans votre sport préféré. Vous pouvez, entre autres, faire du jogging, soulever des poids ou faire du vélo. Si vous arrivez à vous exercer trois fois par semaine, le taux de testostérone dans votre organisme n’en sera que boosté. Il vous est aussi recommandé de laisser de côté ou de réduire votre consommation de tabac et d’alcool.

En effet, même si cette mesure ne concerne que les hommes, vous devez savoir que les personnes qui consomment beaucoup ou régulièrement de l’alcool seront les plus touchées par la baisse du taux de testostérone.

Les aliments à éviter

Il existe des aliments qui peuvent entrainer la baisse du taux de testostérone dans l’organisme. La meilleure des choses à faire si vous voulez maintenir ou booster ce taux est de les éviter autant que possible.

  • Les produits à base de soja

Les produis à base de soja comme le tofu ou les edamame sont très bien connus pour faire fluctuer le taux de testostérone. Ils contiennent un taux élevé de phytoestrogènes qui pourrait faire augmenter le taux d’œstrogènes dans l’organisme, ce qui nuit au taux de testostérone.

  • Les aliments transformés

On nous l’a dit tant de fois : les aliments tranformés ne sont pas bon pour la santé. C’est une réalité et si vous cherchez à booster le taux de testostérone dans votre organisme, ils sont à bannir. Ils contiennent beaucoup de sodium, sont riches en calorie et sont composés avec des sucres ajoutés qui ne sont nécessaires dans aucun régime alimentaire. D’un autre côté, ils peuvent provoquer des troubles graves comme les maladies cardiaques, le diabète…

  • La menthe et la racine de réglisse

De nombreuses études ont démontré que la menthe, que ce soit la menthe verte ou la menthe poivrée, affectent le niveau de testostérone dans l’organisme si vous les consommez de manière régulière. D’un autre côté, la racine de réglisse est aussi déconseillée à tous ceux qui veulent accroitre leur taux de testostérone.

En effet, on utilise la racine de réglisse pour mieux sucrer des aliments courants comme les bonbons. Selon une étude, une diminution de 26% de la testostérone a été constatée chez des hommes qui ont consommé 7 g de racine de réglisse par jour. Il faut tout de même noter que la racine de réglisse est différent des bonbons réglisses.

  • Les huiles végétales

Selon certaines études, la consommation de graisses polyinsaturées, telles que l’huile végétale (les huiles de maïs, de canola et de soja…), réduisent considérablement le taux de testostérone. Il est recommandé de réduire leur utilisation pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme et d’éviter l’entassement des gras.

Optez pour TestoGen

Pour aider l’organisme à produire un peu plus de testostérone, vous pouvez recourir à des produits disponibles sur le marché conçu à cet effet. Toutefois, privilégiez ceux qui sont élaborés à base de composants naturels afin d’éviter tout risque d’effets secondaires.

TestoGen fait partie de ces derniers. Il s’agit d’un produit fabriqué par Wolfson Berg Limited et qui est approuvé par la FDA. Il est à noter que cette société réunit des professionnels de la remise en forme, des consultants dans le domaine de la santé mais aussi des experts en nutrition.

bouteille de testogen

TestoGen a été conçu pour les hommes de plus de 18 ans qui souhaitent augmenter naturellement leur taux de testostérone. Tout homme présentant des troubles du désir sexuel peuvent recourir à ce produit tout comme ceux qui font du bodybuilding, qui participent à des épreuves d’athlétisme ou d’endurance, ou ceux qui souhaitent travailler leur endurance et leur force.

Cliquez ici pour accéder au site officiel de Testogen.

En ce qui concerne sa composition, TestoGen contient des vitamines D3, K1, B6, du magnésium et du zinc. Les autres ingrédients sont l’acide D-aspartique, l’extrait de ginseng rouge coréen, l’extrait de feuille d’ortie, le bore, l’extrait de poivre noir et l’extrait de fenugrec.

ingédients de testogen

En seulement une semaine, votre humeur et votre concentration vont s’améliorer et si vous cherchez à augmenter votre masse corporelle, les résultats peuvent être constatés en un mois seulement. Pour jouir de ses bienfaits, il vous faut prendre 4 gélules 20 minutes avant le petit-déjeuner. Pour seulement 59,99 $, vous obtenez tout ce dont vous avez besoin pour le traitement d’un mois.

Pour économiser encore plus, vous pouvez opter pour un approvisionnement de deux mois avec un autre gratuit pour 119,99 $. Achetez un approvisionnement de 3 mois et vous obtiendrez 2 mois supplémentaires sans frais pour le prix de 179,99 $.

Visiter le site officiel de testogen